Des pays immobilisent l'A400M après le crash à Séville

AéronautiqueL'Allemagne, la Grande-Bretagne puis la Turquie ont annoncé la suspension des vols de l'A400M. Les boîtes noires de l'appareil ont été retrouvées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois des premiers clients de l'400M ont suspendu dimanche 10 mai les vols de cet avion de transport militaire européen après un accident mortel à Séville, dans le sud de l'Espagne où les autorités ont salué le courage de passants qui ont dégagé deux survivants.

Les deux boîtes noires de l'avion ont par ailleurs été retrouvées. Elles ont été remises aux enquêteurs, ont annoncé dimanche les autorités espagnoles.

Les survivants, le mécanicien de vol et un ingénieur, grièvement blessés, étaient dans un état stable dimanche, dans deux hôpitaux de Séville, selon des sources hospitalières. Les quatre autres occupants de l'appareil, qui devait être livré à la Turquie en juillet, sont morts. Tous travaillaient pour Airbus Defense and Space, a annoncé le constructeur.

Le mastodonte s'est écrasé dans un champ au nord de l'aéroport samedi vers 13H00 lors d'un vol d'essai après avoir heurté une ligne à haute tension, en tentant apparemment un atterrissage de fortune.

Aide des passants

Selon la présidente du gouvernement régional d'Andalousie, dont Séville est la capitale, Susana Diaz, deux agriculteurs et un passant se sont précipités avant même l'arrivée des services de secours pour aider le mécanicien de vol et un ingénieur à sortir de la carcasse fumante de l'appareil.

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a qualifié de «héros» un de ces volontaires, en publiant sur son compte twitter une photo où il serre la main de cet agriculteur identifié seulement comme «Manuel». Susana Diaz, citée dans le journal Diario de Sevilla, a salué «le geste exemplaire de ces citoyens».

Suspension des vols

L'Allemagne, la Grande-Bretagne puis la Turquie ont annoncé la suspension des vols de l'A400M, en attendant que soit identifiées les causes de la catastrophe. La France, premier client de l'A400 qui en possède déjà six, n'a pas immobilisé ses avions.

«Nous n'avons pas d'éléments pour nous contraindre à arrêter notre flotte A400», a déclaré le colonel Jean-Pascal Breton, chef du service de presse et de communication de l'armée de l'air.

La Malaisie, qui a pris livraison de son premier appareil en mars, n'a pas encore annoncé sa position. Douze A400M son actuellement en service.

L'accident devait être évoqué lors d'une rencontre des ministres français, allemand, polonais, italien et espagnol de la Défense, réunis dimanche à Lorient en Bretagne.

Ouverture d'une enquête

Outre le constructeur Airbus, qui a envoyé ses spécialistes sur place, la Guardia Civil espagnole a ouvert une enquête tandis que le gouvernement formait une commission conjointe des ministères de la Défense et du Budget. Les enquêteurs pourront s'appuyer sur les enregistrements de boites noires de l'A400M.

L'accident est un nouveau coup dur pour cet avion qui devait être un fleuron de la coopération militaire européenne mais qui accumule les déboires depuis le lancement du programme en 2003.

L'A400M devait à la fois satisfaire les besoins des armées de l'air de ses sept clients de lancement -Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Belgique, Luxembourg et Turquie- et de leurs industriels.

(afp/nxp)

Créé: 10.05.2015, 17h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.