Les pays riches n'ont réinstallé que peu de réfugiés

RapportSeule une fraction des 5 millions de Syriens qui ont fui, ont trouvé refuge en Occident.

Image d'un camp gréco-macédonien.

Image d'un camp gréco-macédonien. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un peu plus d'un pour cent: 1, 39% exactement. Voici le chiffre comptable du nombre de réinstallation de réfugiés syriens par les pays riches. C'est en tout cas le calcul fait par l'ONG Oxfam qui lance un appel pour que davantage de réfugiés syriens soient accueillis.

L'ONG britannique demande aux pays riches de prendre au moins 10% des 4,8 millions de réfugiés syriens enregistrés dans la région entourant le pays déchiré par la guerre. Mais à ce jour, ceux-ci n'ont réinstallé que 67'100 personnes, soit 1,39% des réfugiés, selon elle.

La grande majorité des Syriens exilés restent dans les pays proches, alors que le conflit entre dans sa sixième année.

L'ONG a publié son rapport avant la tenue d'une conférence internationale mercredi à Genève sous l'égide de l'ONU, durant laquelle les pays seront priés de prévoir des places de réinstallation pour les réfugiés syriens.

Partager

La conférence de l'ONU a pour objectif de faire «partager la responsabilité globale» liée à la crise des réfugiés, provoquée par la guerre dans ce pays qui a fait plus de 270'000 morts. Elle sera ouverte par son Secrétaire général, Ban Ki-moon.

Selon Oxfam, seuls trois pays riches, le Canada, l'Allemagne et la Norvège, ont fait plus que ce qu'ils étaient censés faire, par rapport à leur situation économique, en matière d'accueil permanent des réfugiés.

Cinq autres (Australie, Finlande, Islande, Suède et Nouvelle-Zélande) se sont également engagés à faire 50% de plus que leur part. En revanche, 20 autres pays examinés par Oxfam sont en-dessous des attentes.

Ainsi, la France s'est engagée à ce jour à prendre 1000 réfugiés syriens, soit 4% des 26'000 qu'elle devrait en principe accueillir. Les États-Unis, qui ont réinstallé 1812 réfugiés syriens, et indiqué en prendre 10'000 autres, se sont engagés sur 7% des près de 171'000 considérés comme étant leur part.

Les Pays-Bas sont également arrivés à 7%, le Danemark à 15% et la Grande-Bretagne à 22%, selon l'Oxfam.

Question de choix

Selon Winnie Byanyima, directrice d'Oxfam, «les pays à économie forte, avec des services performants et des infrastructures développées, peuvent immédiatement réinstaller 500'000 réfugiés, s'ils en font le choix».

Mme Byanyima a souligné qu'au Liban, un habitant sur cinq est un réfugié syrien, et en Jordanie un sur dix. (ats/nxp)

Créé: 29.03.2016, 08h21

Dossiers

Articles en relation

Faux espoirs à Idomeni

Grèce Une rumeur d'ouverture de la frontière gréco-macédonienne a agité dimanche le camp de réfugiés en Grèce. Plus...

«La Suisse doit accueillir 50'000 réfugiés»

Crise migratoire De nombreuses personnalités ont signé un appel lancé à l'intention du Conseil fédéral. Plus...

Réfugiés: Berne demande une rallonge du budget

Finances fédérales Le Conseil fédéral a requis au Parlement une rallonge du budget 2016 qui reposait sur une hypothèse trop basse de demandes d'asile et de dossiers traités. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...