Passer au contenu principal

Etats-UnisPédophilie: un archidiocèse en faillite

Après avoir versé des millions de dollars à des victimes d'actes pédophiles, l'archidiocèse de Santa Fe va se déclarer en faillite.

Une église de Santa Fe.
Une église de Santa Fe.
AFP

Confronté à de multiples plaintes pour des abus sexuels commis par ses prêtres ces dernières décennies, l'archidiocèse de Santa Fe, dans l'ouest des Etats-Unis, a annoncé qu'il allait se déclarer en faillite. Il a déjà versé des millions de dollars à des victimes d'actes pédophiles.

L'archidiocèse va se placer sous la protection du «chapitre 11», une disposition américaine généralement utilisée par les entreprises, qui permet à une organisation de continuer à fonctionner normalement à l'abri de ses créanciers.

C'est l'archevêque de Santa Fe lui-même, John Wester, qui l'a annoncé jeudi lors d'une conférence de presse. «Nous n'avons tout simplement plus d'argent», a-t-il assuré, cité par la presse locale. «Nous ne sommes pas riches (...) Si nous ne sommes plus là, nous ne pourrons plus aider personne», a-t-il plaidé.

L'archidiocèse a déjà versé des millions de dollars aux victimes d'actes pédophiles commis par ses prêtres et fait encore l'objet de 35 à 40 plaintes, avec autant de lourds dommages et intérêts à la clef. Il s'agissait généralement d'accords confidentiels, destinés à éviter que les accusations de pédophilie contre le clergé n'apparaissent au grand jour.

Plusieurs diocèses et archidiocèses américains ont déjà utilisé cette procédure ces dernières années, selon la presse locale. L'Eglise catholique est confrontée depuis des mois à la révélation d'agressions sexuelles à grande échelle partout dans le monde - souvent couvertes ou minorées -, en particulier en Australie, au Chili et aux Etats-Unis.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.