La peine d'Assange est jugée «disproportionnée»

Royaume-UniDes experts onusiens critiquent la sentence infligée par Londres au fondateur de WikiLeaks pour avoir violé sa liberté provisoire.

Le groupe d'experts indépendants de l'ONU se dit «profondément préoccupé» par la décision de la justice britannique visant Assange.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La condamnation de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, à 50 semaines de prison pour violation de ses conditions de liberté provisoire par un tribunal britannique, est «disproportionnée», a estimé vendredi le Groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire.

Dans un communiqué, le groupe d'experts indépendants, qui sont mandatés par le Conseil des droits de l'Homme mais ne s'expriment pas au nom des Nations unies, se dit «profondément préoccupé» par la décision de la justice britannique, estimant qu'il s'agit d'une «peine disproportionnée» qui a été «imposée à M. Assange».

En 2012, l'Australien de 47 ans, qui faisait l'objet de poursuites en Suède pour viol -- affaires depuis classées -- s'était réfugié dans l'ambassade d'Equateur à Londres pour éviter d'être extradé vers la Suède et vers les Etats-Unis, en raison de la publication de documents secrets américains par WikiLeaks.

Après sept ans passés entre les quatre murs de l'ambassade équatorienne, Julian Assange en a été délogé par la police britannique le 11 avril, avec l'autorisation de Quito. Il a été condamné à 50 semaines de prison pour violation de ses conditions de liberté provisoire par le tribunal londonien de Southwark.

«Violation mineure»

Les experts font valoir qu'il s'agit là d'une «violation mineure» pour laquelle il s'est vu infliger quasiment la peine maximale de douze mois de prison. Ils expliquent également que M. Assange ne fait actuellement pas l'objet de poursuites en Suède, car le «procureur n'a pas porté plainte contre M. Assange en 2017» et «a mis fin à l'enquête».

Le Groupe de travail se dit en outre «préoccupé par le fait que M. Assange est détenu depuis le 11 avril 2019 à la prison de Belmarsh, une prison de haute sécurité, comme s'il avait été condamné pour une infraction pénale grave».

«Ce traitement semble aller à l'encontre des principes de nécessité et de proportionnalité prévus par les normes relatives aux droits humains», indique-t-il. En 2015, ce même groupe de travail de l'ONU avait publié un premier avis en faveur de M. Assange, estimant qu'il était «détenu arbitrairement par les gouvernements suédois et britannique».

«Le Groupe de travail regrette que le gouvernement (britannique) ne se soit pas conformé à son avis et qu'il ait maintenant encouragé la privation arbitraire de liberté de M. Assange», a-t-il conclu.

Le fondateur de WikiLeaks a toujours affirmé s'être soustrait à la justice britannique par crainte non pas d'être extradé vers la Suède, mais de finir aux Etats-Unis, qui l'accusent de «piratage informatique». Jeudi, M. Assange a refusé d'être extradé vers les Etats-Unis où selon le représentant de la justice américaine, il risque une peine maximale de cinq ans de prison. (afp/nxp)

Créé: 03.05.2019, 14h01

Articles en relation

Le sort de Julian Assange dépend plus des politiciens que des juges

Royaume-Uni Selon l’évolution de la politique britannique, le cofondateur de WikiLeaks pourrait échapper à une extradition vers les États-Unis. Plus...

Assange a refusé d'être extradé vers les Etats-Unis

Royaume-Uni Le fondateur de WikiLeaks a opposé, jeudi, une fin de non-recevoir à son extradition aux USA, où il encourt jusqu'à 5 ans de prison. Plus...

Des juristes appellent à donner asile à Assange

Suisse Des hommes de loi suisses se mobilisent pour que Berne accueille Julian Assange, fondateur de WikiLeaks. Plus...

Assange condamné à 50 semaines de prison

Suède Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a violé les conditions de sa liberté provisoire. Plus...

Galerie photo

Le parcours de Julian Assange en images

Le parcours de Julian Assange en images Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, est réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres pour échapper à un mandat d'arrêt suédois.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.