La peine de mort reprend au niveau fédéral

Etats-UnisLe gouvernement Trump annonce la reprise des exécutions au niveau fédéral, alors que la dernière remonte à 2003. Plusieurs états ne l'appliquent pas actuellement.

Des manifestants contre la peine de mort aux Etats-Unis.

Des manifestants contre la peine de mort aux Etats-Unis. Image: archive/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministère de la Justice a adopté un nouveau protocole d'injection létale et programmé, à la demande du ministre Bill Barr, cinq exécutions qui auront lieu dans un pénitencier fédéral de Terre Haute dans l'Indiana (nord) en décembre 2019 et janvier 2020.

Elles concerneront cinq hommes condamnés par des jurys fédéraux «pour avoir tué, et parfois torturé et violé, les membres les plus vulnérables de la société: des enfants ou des personnes âgées» et qui ont épuisé tous les recours légaux, précise le ministère dans un communiqué.

«Le ministère de la Justice applique la loi et nous devons, pour les victimes et leurs familles, appliquer les peines déclarées par notre système judiciaire», a justifié Bill Barr.

«Immoral»

«La peine capitale est immorale et fonctionne mal», a immédiatement répliqué la sénatrice Kamala Harris, prétendante à l'investiture démocrate pour 2020. «Trop de gens innocents ont été condamnés à mort. Nous avons besoin d'un moratoire au niveau national sur la peine de mort, pas d'une résurrection», a-t-elle tweeté.

«Il y a suffisamment de violence dans le monde, le gouvernement ne devrait pas en ajouter», a également estimé Bernie Sanders, lui aussi en lice pour les primaires démocrates.

Le président républicain Donald Trump, qui brigue un second mandat en 2020, réclame régulièrement un usage renforcé de la peine capitale, notamment pour les tueurs de policiers, les islamistes ou pour lutter contre le trafic de drogue. Il l'avait également réclamée après la tuerie dans une synagogue de Pittsburgh en octobre 2018 (11 morts).

25 exécutions

La peine de mort est légale aux Etats-Unis mais il existe de fortes disparités régionales.

Plusieurs Etats l'ont déclarée illégale ou ont prononcé des moratoires, si bien qu'elle n'est en vigueur que dans 25 des 50 Etats.

Et sur ces 25 Etats, plusieurs ne l'appliquent pas dans les faits, en raison de difficultés d'approvisionnement en substances létales et d'interrogations sur la légalité de ces produits, si bien qu'en 2018 «uniquement» 25 condamnés à mort ont été exécutés dans tout le pays, dont 13 par le seul Texas.

La plupart des meurtres sont jugés au niveau des Etats mais des tribunaux fédéraux peuvent être saisis des cas les plus graves (attentats, crimes racistes...) ou dépassant les frontières des Etats.

Les tribunaux fédéraux prononcent donc rarement des peines capitales et seules 62 personnes se trouvent dans les couloirs de la mort de pénitenciers fédéraux, contre plus de 2600 au niveau des Etats, selon le Centre d'information sur la peine de mort (DPIC) qui fait référence.

Parmi elles se trouvent Dzhokhar Tsarnaev, condamné pour l'attentat du marathon de Boston qui a fait trois morts en 2013 et le suprémaciste blanc Dylann Roof qui a tué neuf Noirs dans une église de Charleston en 2015.

Au niveau fédéral, seuls trois condamnés à mort ont été exécutés au cours des 45 dernières années, dont Timothy McVeigh responsable de l'attentat d'Oklahoma City (168 morts en 1995) exécuté en 2001, et le dernier Louis Jones en 2003 pour le meurtre d'une militaire.

Punitions «cruelles»

Alors président, le démocrate Barack Obama avait exprimé en 2015 ses réserves sur la peine capitale, citant la surreprésentation des Noirs dans les couloirs de la mort, les longs délais entre les peines et les exécutions, les cas d'erreurs judiciaires et des injections létales qui «n'ont pas été rapides et indolores, mais horribles et mal menées».

Ces exécutions difficiles ont nourri des recours contre les injections létales, accusées par les opposants à la peine de mort de violer la Constitution des Etats-Unis qui interdit les punitions «cruelles». De plus, les grands laboratoires pharmaceutiques, désireux de ne pas être associés à la peine de mort, refusent de fournir la plupart des produits.

Face aux incertitudes juridiques et aux pénuries, certains Etats ont renoncé à y recourir et d'autres ont remis en service la chaise électrique. Au niveau fédéral, le gouvernement a décidé d'amender son protocole pour renoncer à un cocktail particulièrement controversé de trois substances pour ne plus utiliser que du pentobarbital. (ats/nxp)

Créé: 25.07.2019, 20h28

Articles en relation

Tueur en série exécuté 35 ans après les faits

Etats-Unis Un Américain, condamné à mort en septembre 1985 pour des viols et des meurtres, a été exécuté jeudi soir, en Floride. Plus...

Exécuté 20 ans après le lynchage d'un Noir

Texas Un suprémaciste blanc a été exécuté par injection létale mercredi au Texas. Il avait torturé à mort un homme noir en 1999. Plus...

Témoignage d'un rescapé: «j'attendais mon tour»

Tueries de Christchurch Un survivant du drame de Christchurch livre un récit saisissant sur la manière dont le tueur a exécuté ses victimes. Plus...

Un Américain exécuté sur la chaise électrique

Etats-Unis Un sexagénaire américain, condamné à mort, a refusé d'être exécuté par injection létale, méthode de plus en plus contestée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.