Passer au contenu principal

FranceLe Pen dénonce un «sabotage» de sa fille

Le président d'honneur du Front national a une nouvelle fois taclé sa fille Marine Le Pen, mardi.

Jean-Marie Le Pen est en froid avec sa fille.
Jean-Marie Le Pen est en froid avec sa fille.
AFP

Jean-Marie Le Pen a dénoncé mardi un «sabotage» de la part de sa fille Marine Le Pen, alors que le Front national a demandé à ses adhérents de privilégier le parti plutôt que Cotelec, le micro-parti du co-fondateur du FN, pour financer ses campagnes.

«C'est une manoeuvre, je dois dire, que je trouve être un sabotage» s'indigne l'eurodéputé dans un entretien à Lexpress.fr.

«Marine Le Pen était demanderesse d'un prêt à Cotelec», son micro-parti qui a financé via des prêts les dernières campagnes du FN, même après l'exclusion de M. Le Pen à l'été 2015.

Prêt de six millions

Jean-Marie Le Pen avait indiqué à l'automne avoir prêté six millions d'euros (quelque 6,45 millions de francs) au FN pour la présidentielle de 2017, une information que les dirigeants du parti refusent de confirmer publiquement, même si plusieurs évoquent des «discussions».

Jean-Marie Le Pen poursuit: «Là encore, je me perds en conjectures: quelle peut être la raison qu'aurait le Front national d'essayer de ruiner sa banque ? C'est complètement dingo, ça. Personne ne leur prête d'argent».

Enquête ouverte

Jean-Marie Le Pen juge «étonnante» la lettre du secrétaire général du parti Nicolas Bay vendredi aux adhérents leur demander de ne pas privilégier Cotelec pour leurs prochains prêts pour les campagnes FN «alors que plusieurs des dirigeants financiers du FN sont impliqués dans des enquêtes, ce qui n'est pas le cas de Cotelec qui a une réputation intacte».

Le FN et deux de ses dirigeants sont renvoyés en procès dans une enquête sur des soupçons d'escroqueries lors des campagnes présidentielle et législatives 2012.

Une enquête a par ailleurs été ouverte sur les conditions d'achat par Jean-Marie et Marine Le Pen d'une villa en 2012, avec au coeur de l'enquête un virement de 600'000 euros depuis Cotelec sur le compte personnel de Jean-Marie Le Pen.

Réintégré

Réintégré récemment par la justice comme président d'honneur du FN, tout en voyant confirmée son exclusion en tant que membre du parti - le FN a fait appel -, M. Le Pen prévient : «Je remplirai ma fonction».

Il n'est selon lui «pas sûr» que Marine Le Pen parvienne au second tour de la présidentielle, une éventualité jugée très probable par les sondages.

Enfin, il explique que sa fille, en tant que présidente du FN et candidate à la présidentielle, «n'a pas la liberté de dire» ce que dit Marion Maréchal-Le Pen, qui a récemment expliqué vouloir remettre en cause le remboursement «intégral et illimité» de l'avortement.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.