Le Pen a pris rendez-vous avec les juges

Union européenneLa présidente du Front national est sous enquête en raison d'assistants parlementaires FN à Bruxelles.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite Front national, a affirmé jeudi à l'AFP avoir pris rendez-vous avec les juges qui souhaitent l'entendre dans l'enquête sur les assistants parlementaires d'eurodéputés FN.

«Le rendez-vous est déjà pris», la date «regarde les juges et moi», a déclaré Mme Le Pen, qui vient d'être élue député et avait refusé une convocation pendant la campagne présidentielle.

Le vice-président du FN Louis Aliot, compagnon de Mme Le Pen également élu député dimanche, a lui refusé jeudi matin de répondre à une convocation de la police dans la même affaire.

17 élus FN visés

Les juges cherchent à déterminer si le parti d'extrême droite a mis en place un système généralisé pour rémunérer ses permanents avec des crédits européens, en les faisant salarier comme assistants de ses eurodéputés mais sans que leur travail ait un lien avec les activités du Parlement européen.

Marine Le Pen fait partie des 17 élus européens du FN, dont son père Jean-Marie Le Pen et son compagnon, à être visés par une enquête ouverte en France en 2015, qui porte sur une quarantaine d'assistants.

Préjudice à six chiffres

Le préjudice pour le Parlement européen s'élèverait à près de cinq millions d'euros de 2012 à 2017, d'après des chiffres communiqués par l'institution européenne. Marine Le Pen comme Louis Aliot jouissent depuis leur élection d'une immunité pour la durée de la session du Parlement français et ne peuvent être contraints à se rendre à une audition.

A la suite d'une dénonciation d'une eurodéputée FN, Sophie Montel, le parquet de Paris a par ailleurs ouvert en mars une enquête préliminaire pour «abus de confiance», visant 19 eurodéputés français issus d'autre partis, dont six du parti centriste Modem présidé par François Bayrou.

Ce dossier a poussé cette semaine hors du gouvernement trois ministres de la formation centriste, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard. (ats/nxp)

Créé: 22.06.2017, 15h17

Articles en relation

Marine Le Pen perd son immunité

France Le Parlement européen a levé jeudi l'immunité de la présidente du Front national, sur demande de la justice française. Plus...

Marine Le Pen et le FN à un moment critique

Présidentielle française La candidate recalée au second tour se trouve dans un paradoxe, celui d'un véritable succès, mais qui a été vécu comme un échec par ses partisans. Plus...

Galerie photo

Emmanuel Macron: les premiers pas du 25ème président français

Emmanuel Macron: les premiers pas du 25ème président français Élu à 66,1% dimanche 7 mai 2017, le candidat centriste a su communiquer son enthousiasme en France, comme à l'international, en infligeant une cuisante défaite au Front national. Il doit désormais constituer son gouvernement.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.