Pourquoi cette percée de l’extrême droite dans un fief de Merkel?

Allemagne L’AfD populiste et antimigrants arrive en deuxième place dans un scrutin régional, devançant la CDU de la chancelière.

Le leader Leif-Erik Holm et Beatrix von Storch, membres du parti AfD, fêtent leur bon score.

Le leader Leif-Erik Holm et Beatrix von Storch, membres du parti AfD, fêtent leur bon score. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le signal est très clair pour Angela Merkel. Pour la première fois, l’extrême droite a devancé les conservateurs de la CDU dans un scrutin régional. En effet, ce dimanche dans le Land du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, le parti Alternative pour l’Allemagne (AfD) est arrivé en deuxième position avec 22% des voix, devançant le parti de la chancelière qui atteint péniblement les 19% (–4 points). Une défaite historique et symbolique… dans le propre fief électoral de la cheffe du gouvernement. A un an des élections générales, où la chancelière remettra sans doute son poste en jeu pour un quatrième mandat, l’extrême droite est en mesure de mobiliser une grande partie de l’électorat contre sa politique migratoire.

Malgré le taux d’étrangers le plus bas du pays (1,5%) et seulement quelques milliers de réfugiés, les gens du Mecklembourg ont été séduits par la campagne populiste et xénophobe de l’AfD. Or, l’extrême droite n’a pas dénoncé la fermeture d’écoles ou de quelques lignes de bus mais bien la politique migratoire de la chancelière. «Nous nous battons pour que l’Allemagne reste aux Allemands et pour que l’Europe ne devienne pas un califat», a répété la tête de liste, Leif-Erik Holm.

Les électeurs de cette région côtière sur la Baltique, où la densité démographique est la plus faible d’Allemagne, n’avaient aucune raison de sanctionner leur gouvernement sortant, une alliance entre conservateurs de la CDU et sociaux-démocrates du SPD. En dix ans, le chômage a été divisé par deux et le tourisme est en plein développement.

300 000 migrants en 2016

Ce vote protestataire s’interprète donc comme une sanction contre le choix de Merkel d’avoir ouvert les frontières dans la nuit du 4 au 5 septembre 2015 pour accueillir des dizaines de milliers de réfugiés bloqués à la frontière hongroise. Plus d’un million sont arrivés en Allemagne en 2015 et le pays en attend 300 000 en 2016. Les agressions sexuelles à Cologne lors de la Saint-Sylvestre et les deux attentats de juillet (perpétrés par des réfugiés) ont plongé les Allemands dans le doute sur la politique d’asile de la chancelière.

L’extrême droite, qui était au bord de l’extinction politique, a profité de cette crise pour émerger. Il y a un an, les sondages accordaient à l’AfD à peine plus de 5% dans le Mecklembourg. L’AfD réalise aujourd’hui des scores dépassant les 24% en Saxe-Anhalt et il est présent dans plus de la moitié des parlements régionaux malgré des divisions internes profondes et sans leader charismatique.

«Nous avons été constamment confrontés à ce débat national qui dépasse notre région», a reconnu le très populaire social-démocrate Erwin Sellering (SPD), qui a réussi à limiter les dégâts en remportant plus de 30% des voix (–5 points). Affaibli, il pourra néanmoins reconduire sa «grande coalition» avec les conservateurs.

La chancelière ne remettra pas pour autant en cause sa politique migratoire. Elle reste populaire (44% voteraient encore pour elle au suffrage direct). Elle n’a aucun rival dans son propre camp et aucun candidat à gauche n’est en mesure de l’inquiéter.

(24 heures)

Créé: 05.09.2016, 08h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.