Un père migrant et sa fille se noient: le scandale

Etats-UnisLe Salvador s'émouvait mercredi du sort tragique d'un père et de sa fillette de 2 ans, noyés en tentant de rejoindre les Etats-Unis.

La mère de famille indique les lieux du drame à la police.

La mère de famille indique les lieux du drame à la police. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un migrant salvadorien et sa fille d'environ deux ans se sont noyés en tentant de traverser le Rio Bravo --le Rio Grande selon la terminologie américaine-- pour passer clandestinement aux Etats-Unis depuis le Mexique, a-t-on appris de source judiciaire. Les deux corps ont été retrouvés lundi dans les environs de Matamoros, dans l'Etat mexicain de Tamaulipas, selon un rapport de la justice mexicaine auquel l'AFP a eu accès.

Les photographies des cadavres du jeune père et de l'enfant flottant sur le ventre sur la rive mexicaine du fleuve ont fortement choqué l'opinion publique au Salvador. Selon le rapport judiciaire, le père, un cuisinier âgé de 25 ans, la mère, âgée de 21 ans, et leur petite fille sont arrivés la semaine dernière à Matamoros après avoir traversé tout le Mexique. Dimanche après-midi, la famille a décidé d'essayer de gagner à la nage la rive américaine du Rio Bravo, accompagnée d'un ami.

Le père a pris l'enfant sur son dos en la calant à l'intérieur de son t-shirt pour traverser le fleuve. Mais, emportés par des courants violents, tous deux se sont noyés sous les yeux de la mère, laquelle a pu retourner en vie sur la rive mexicaine, selon les explications qu'elle a fournies aux autorités locales.

Frein à l'immigration clandestine

Le gouvernement mexicain est la cible de vives critiques ces derniers jours pour son attitude envers les migrants. Fin mai, le président américain Donald Trump a menacé d'imposer des droits de douane sur tous les produits mexicains importés aux Etats-Unis si Mexico ne freinait pas la vague de migrants clandestins en provenance d'Amérique centrale. Le 7 juin, les deux pays sont parvenus à un accord: les États-Unis ont donné 45 jours au Mexique pour prendre des mesures.

Une photo de l'AFP prise pendant le week-end, montrant deux femmes et une fillette arrêtées par des membres lourdement armés de la Garde nationale mexicaine au moment où elles tentaient de traverser le Rio Bravo pour gagner les Etats-Unis, a provoqué l'indignation et une vague de critiques contre le gouvernement mexicain. (afp/nxp)

Créé: 26.06.2019, 08h57

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2 Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Articles en relation

La police aux frontières ne résiste pas au scandale

Etats-Unis Le chef de la police américaine aux frontières a démissionné en pleine polémique sur le traitement des enfants migrants. Plus...

L'armée à la frontière pour stopper les migrants

Mexique Suite à l'accord convenu avec Washington, l'armée mexicaine a déployé 15'000 militaires à la frontière pour empêcher l'immigration illégale. Plus...

Défenseurs de migrants: Amnesty hausse le ton

France L'ONG Amnesty International demande à la France de «mettre fin aux agressions» des défenseurs des migrants. Plus...

Crise migratoire: un Mexique aux deux visages

Mexico Alors que le président mexicain avait promis qu'il n'y aurait plus de persécution de migrants, la politique envers ces derniers se durcit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.