Passer au contenu principal

Peste en Mongolie: une Suissesse témoigne

Deux Mongols sont décédés après avoir mangé de la marmotte crue. Une touriste zurichoise raconte.

DR/Twitter

Deux personnes sont mortes de la peste bubonique en Mongolie, selon une information du «Siberia Times», cité par «Le Matin.ch». Une ville a été bouclée et des voyageurs placés sous surveillance. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé lundi qu’une dizaine de touristes suisses étaient bloqués dans l’ouest du pays.

Contactée sur place, une femme de la région zurichoise était en quarantaine depuis le 30 avril. Selon les autorités locales, la mesure devait être levée lundi soir, ce que confirme notre interlocutrice. «Un contrôle médical a été effectué, mais personne d’autre n’a été malade, précise-t-elle. Nous avons été informés par les autorités mongoles et j’ai pris contact avec les autorités suisses.» Le DFAE ne fournit aucune information sur l’identité des Suisses concernés. Selon ses informations, leur santé n’est pas en danger.

La touriste contactée par téléphone compte poursuivre son voyage vers le Kazakhstan. Elle explique avoir passé la semaine à se promener dans la ville d’Ulggi et avoir beaucoup lu. «Il y avait une certaine incertitude au début, car nous ne savions pas exactement quelle était la situation, mais je n’ai jamais été inquiète. Et je n’ai pas rencontré de personnes très soucieuses de contracter la maladie.»

Les victimes sont décédées le 1er mai dans la province de Bayan-Ulgii, a déclaré le gouverneur provincial cité par l’AFP. Il a précisé qu’elles étaient de la région et qu’aucun cas n’a été signalé par la suite. Les autorités ont décidé de placer sous surveillance tous ceux qui ont pu être en contact direct ou indirect avec ces gens. Selon le «Siberia Times», ceux-ci auraient été malades après avoir ingéré des reins de marmotte crus. L’ATS relate qu’au moins une personne meurt chaque année de cette maladie en Mongolie, principalement à cause de la consommation de cette viande, et cela malgré les avertissements des autorités.

Entre 2010 et 2015, 3248 cas de peste – dont 584 mortels – ont été enregistrés dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé. On suppose que cette maladie n’existe plus sur le continent européen. Il existe trois formes de peste, qui diffèrent par leur mode de transmission. La peste bubonique ne se transmet généralement pas de personne à personne. Traitée à temps, elle n’est mortelle que dans 5 à 10% des cas.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.