Du pétrole sur des plages de Saint-Tropez

FranceLa nappe de pollution survenue à la suite d'une collision au large de la Corse a touché la Côte d'Azur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des résidus de pétrole se sont échoués sur des plages du sud-est de la France, dont la célèbre plage de Pampelonne dans le golfe de Saint-Tropez, plus d'une semaine après une collision de navires au large de la Corse, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

«Des résidus importants se sont déposés sur la côte avec 16 kilomètres impactés», a relaté à l'AFP le maire de Ramatuelle, Roland Bruno, la commune où se situe la plage rendue célèbre par la star de cinéma Brigitte Bardot. Les résidus d'hydrocarbures se sont déposés «dans les criques et sur les plages, touchant en particulier des banquettes de posidonies», ces plantes sous-marines typiques de Méditerranée.

En raison du mauvais temps, les plages étaient désertes quand le pétrole s'est déposé, a-t-il précisé. Elles sont désormais fermées au public.

Cette pollution «semble provenir» du pétrole échappé lors de la collision de deux navires au large de la Corse le 7 octobre, a précisé la préfecture maritime de Méditerranée. La plus grande partie du pétrole a pu être aspirée, mais des résidus, «dans des quantités conformes à ce qui était anticipé, se sont mélangés aux herbiers de posidonies rejetés sur les plages», a-t-elle précisé.

600 mètres cubes

En raison du gros temps en mer, les autorités n'ont pas pu mettre en place de chaluts pour récupérer les boulettes avant leur arrivée sur la côte. Au large, l'aspiration des résidus sous forme de boulettes se poursuit.

Au total, les autorités estiment que 600 mètres cubes de pétrole se sont échappés lors de la collision d'un navire tunisien et d'un autre battant pavillon chypriote. Marins italiens et français, mobilisant 12 navires, ont pu aspirer 1000 m3 de mélange de pétrole mélangé à de l'eau de mer, ne laissant finalement échapper dans la nature qu'une fraction de la pollution.

Le navire tunisien Ulysse, impliqué dans la collision mais apte à reprendre la mer, a quitté la zone. L'autre bateau, le porte-conteneurs chypriote Virginia, est toujours au mouillage au large de la Corse, a précisé à l'AFP la préfecture maritime. Il est ceinturé par un dispositif antipollution, et son départ, «sous la responsabilité de l'armateur», ne revêt plus de caractère d'urgence. «L'Etat attend désormais que l'armateur présente un plan d'action convaincant», a-t-il ajouté. (afp/nxp)

Créé: 16.10.2018, 15h54

Articles en relation

Corse: la zone de pollution s'est étendue

France La nappe de pollution constituée du fuel à la suite d'une collision entre deux navires s'est étendue à cause du vent et des courants. Plus...

Corse: les deux navires se sont séparés

France L'Ulysse et le Virginia se sont détachés jeudi soir, après être entrés en collision dimanche au large du cap Corse. Plus...

Début de la dépollution au nord du cap Corse

France Les autorités françaises ont commencé ce lundi les opérations de dépollution à la suite de la collision de deux bateaux. Le carburant déversé s'étendrait sur une vingtaine de kilomètres. Plus...

Collision entre deux monstres des mers

France Une brèche et une nappe ont été détectées après l'accrochage entre deux navires, dimanche au large de la Corse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.