Passer au contenu principal

Plaidoyer des scientifiques pour l'environnement

«Il faut agir vite et de manière ambitieuse». Tel est le message des scientifiques et experts ayant débattu pendant 4 jours au siège de l'Unesco à Paris.

Cet appel a été lancé lors d'une déclaration ponctuant quatre jours de débats au siège de l'Unesco à Paris, avec quelque 2000 experts de près de 100 pays. (photo d'illustration/archives)
Cet appel a été lancé lors d'une déclaration ponctuant quatre jours de débats au siège de l'Unesco à Paris, avec quelque 2000 experts de près de 100 pays. (photo d'illustration/archives)
Keystone

Produire de l'énergie différemment, optimiser sa consommation dans les transports et le bâtiment, réduire la déforestation et transformer l'agriculture: pour réduire les menaces liées au réchauffement de la planète, les scientifiques ont appelé vendredi à agir vite et de manière «ambitieuse».

Cet appel a été lancé lors d'une déclaration ponctuant quatre jours de débats au siège de l'Unesco à Paris, avec quelque 2000 experts de près de 100 pays, à moins de cinq mois de la conférence climat (COP21). Celle-ci doit être un tournant décisif dans la lutte contre le changement climatique.

«2015 est une année cruciale»

«Le changement climatique est un défi déterminant au XXIe siècle» et «2015 est une année cruciale pour réaliser des progrès», écrivent 36 éminents chercheurs, représentant le comité scientifique de la conférence de l'Unesco.

Les impacts du changement climatique en cours, dont la vitesse est inédite, ont «déjà touché chaque continent, de l'équateur aux pôles, des montagnes aux côtes», soulignent-ils. Et de rappeler que les modifications du système climatique favorisent les événements extrêmes (vagues de chaleur, fortes précipitations, feux de forêts, sécheresses, fonte des neiges et des glaces).

Chaque région du monde peut être affectée

L'élévation du niveau des mers, l'acidification des océans, la migration rapide d'espèces marines, le déclin d'autres, la modification de rendements agricoles sont également des conséquences du réchauffement et leur ampleur sera décuplée si la hausse du thermomètre mondial se poursuit au rythme actuel.

Le réchauffement a «le potentiel d'affecter chaque région du monde, chaque écosystème et de nombreux aspects de l'activité humaine», préviennent les chercheurs. La plupart sont membres du groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec), qui fait référence.

Le monde est donc à un tournant et «chaque nation a un rôle à jouer», poursuivent-ils. En décembre, 195 nations doivent conclure à Paris un accord universel engageant tous les pays - qu'ils soient développés, émergents ou en voie de développement - vers un modèle économique de moins en moins basé sur les énergies fossiles (gaz, charbon, pétrole).

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.