Le plan climat d'Angela Merkel suscite la colère

AllemagneAlors que l'Allemagne avait annoncé en septembre devenir «climatiquement neutre» d'ici à 2050, le projet de loi a été vidé d'une partie de sa substance.

La chancelière allemande Angela Merkel s'est exprimée lundi lors de la cérémonie d'ouverture de la Climate Arena.

La chancelière allemande Angela Merkel s'est exprimée lundi lors de la cérémonie d'ouverture de la Climate Arena. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le plan climat du gouvernement Merkel suscite lundi la colère, en pleine mobilisation du mouvement Extinction Rebellion. Celui-ci avait été présenté en grande pompe en septembre mais a, depuis, été vidé d'une partie de sa substance.

Le gouvernement d'Angela Merkel doit examiner mercredi en Conseil des ministres le projet de loi censé mettre en musique les annonces faites le 20 septembre par la chancelière pour réduire les émissions polluantes de l'Allemagne.

Mais ce texte marque plusieurs reculs par rapport aux annonces du gouvernement, alors que cette loi climat âprement négociée est l'un des principaux engagements du quatrième mandat d'Angela Merkel.

Neutralité «à long terme»

L'Allemagne devait ainsi devenir «climatiquement neutre» d'ici à 2050, avait indiqué le gouvernement le 20 septembre. Le projet de loi ne fixe plus désormais comme objectif que la neutralité «à long terme».

De même, le gouvernement avait annoncé le 20 septembre qu'une commission d'experts ferait des propositions aux ministères par secteur si les objectifs de réduction des émissions n'étaient pas atteints. Deux semaines et demi plus tard, ce point n'apparaît plus dans le projet de loi.

Ces reculs, dévoilés en pleine mobilisation dans le monde du mouvement Extinction Rebellion, y compris à Berlin, ont suscité l'ire des partis d'opposition, les Verts établissant lundi un constat de «faillite».

«Un scandale»

«Le projet est un scandale en termes de politique climatique et de démocratie», s'est ému auprès de l'AFP le parti Die Linke, dénonçant une «violation de l'Accord de Paris». Au sein même de la coalition de Mme Merkel, le projet de loi fait grincer des dents.

«Si le paquet climat est encore affaibli par l'Union, ce ne sera plus qu'un tigre de papier», a ainsi critiqué le député Karl Lauterbach, un des candidats à la direction du parti social-démocrate (SPD), membre de la coalition avec les conservateurs (CDU/CSU).

L'association écologiste Deutsche Umwelthilfe (DUH) a elle aussi émis des critiques, utilisant les mêmes termes de «tigre de papier».

110 milliards pour le climat

Le Ministère fédéral de l'environnement a en retour défendu le fait que le «noyau essentiel» de la politique climatique, à savoir des objectifs sectoriels à atteindre en 2020 puis 2030, reste toujours d'actualité. Il a nié tout «affaiblissement des points clés» de son projet de loi de 60 pages, publié sur internet.

Au terme de mois de négociations, les partis de la coalition étaient tombés d'accord le 20 septembre pour investir 100 milliards d'euros (environ 110 milliards de francs suisses) d'ici à 2030 dans la protection du climat, avec notamment un développement du réseau ferré ou des subventions en faveur des véhicules électriques. (ats/nxp)

Créé: 07.10.2019, 12h58

Articles en relation

Climat: l'Allemagne veut investir 100 milliards

Protection de l'environnement Un projet d'investissements en faveur du climat d'au moins 100 milliards d'euros va être discuté jeudi à la Chancellerie fédérale en présence d'Angela Merkel. Plus...

Le réchauffement pèse lourd sur les océans

Climat Les experts du climat de l'ONU doivent présenter leur rapport alarmant sur l'état des mers le 25 septembre. Tour d'horizon des principales conséquences du changement climatique. Plus...

Climat: Greta a forcé l'Allemagne à faire plus

Berlin Angela Merkel a déclaré, dans un discours, que son gouvernement avait revu à la hausse ses ambitions pour le climat grâce à Greta Thunberg. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.