Passer au contenu principal

La police française demande le respect aux internautes

Les médias filtrent les images, les internautes pas toujours. «Ne contribuez pas à la diffusion de photos ou de vidéos des scènes de crime», demandent les autorités françaises.

Dessin publié sur le compte Twitter des 24 Heures du Mans.
Dessin publié sur le compte Twitter des 24 Heures du Mans.

A chaque attentat, c'est le rush sur les réseaux sociaux. Tout se répercute au travers des tags #nice, #nice06, #nizza et d'autres: l'émotion bien sûr, la stupeur, la colère, la tristesse, la solidarité, l'entraide aussi, la recherche de personnes. Des images aussi, à profusion, des rumeurs, des jugements à l'emporte-pièce et des vidéos qui tournent en boucle. Les médias professionnels filtrent, les internautes pas toujours. A ce sujet la police française a lancé ce tweet:

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.