Une police pour limiter les départs vers la Colombie

VenezuelaUne unité spéciale a été créée pour renforcer les contrôles à la frontière avec la Colombie, point de passage de milliers de vénézuéliens fuyant la crise.

Le nouveau corps de police prendrait en charge 72 points de contrôle dans les ports, aéroports, et régions frontalières.

Le nouveau corps de police prendrait en charge 72 points de contrôle dans les ports, aéroports, et régions frontalières. Image: DR/ Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Venezuela a créé une force de police spéciale pour renforcer en particulier les contrôles à la frontière avec la Colombie, à travers laquelle des milliers de personnes sont passées ces dernières années pour fuir la crise économique et politique, a annoncé vendredi le gouvernement.

«La police migratoire prend ses fonctions immédiatement», a déclaré la vice-présidente Delcy Rodríguez sur la télévision gouvernementale. Elle a précisé que ce nouveau corps de police prendrait en charge 72 points de contrôle dans les ports, aéroports, et régions frontalières.

Cette nouvelle force renforcera «les contrôles déjà existants (...) pour affronter la réalité de la situation à la frontière», a-t-elle ajouté, en référence à la frontière longue de 2.200 km avec la Colombie. Selon elle, le Venezuela est «victime d'une campagne de contre-vérités» de la part de la Colombie «pour justifier quelque chose qui ne se produira jamais: une intervention internationale».

Alors que la Colombie compte 8 millions de déplacés en raison du conflit avec les guérillas, «le Venezuela est le champion de l'accueil de migrants», a-t-elle affirmé. Le gouvernement du président vénézuélien Nicolas Maduro assure que son pays accueille 6 millions de Colombiens, mais les services colombiens de migrations avancent un chiffre de 900.000.

Bien que selon l'ONU 1,9 million de Vénézuéliens aient émigré depuis 2015 en raison de la crise économique, Nicolas Maduro nie que son pays affronte une crise migratoire. Il nie également qu'il y ait une crise humanitaire à cause des pénuries d'aliments et de médicaments.

La grave crise économique qui affecte le Venezuela, marquée par une récession prévue de 18%, une hyperinflation et des pénuries de nourriture ou de médicaments, a provoqué l'exode massif de centaines de milliers de Vénézuéliens. Le HCR et l'Organisation internationale pour les migrations, une autre agence de l'ONU, ont annoncé le 19 septembre avoir nommé l'ex-vice-président du Guatemala Eduardo Stein comme «Représentant spécial pour les réfugiés et migrants vénézuéliens». (afp/nxp)

Créé: 05.10.2018, 22h21

Articles en relation

Nikki Haley, mégaphone en main, exhorte Maduro à partir

Venezuela L'ambassadrice américaine à l'ONU a rejoint une manifestation d'opposants au président vénézuélien pour réclamer son départ. Plus...

Birmanie et Venezuela dans le viseur de l'ONU

Le Conseil des droits de l'homme s'est penché jeudi sur le sort des Rohingyas, en Birmanie, et sur le Venezuela. Plus...

Maduro accuse des diplomates latino-américains

Venezuela Maduro affirme que des diplomates du Chili, de la Colombie et du Mexique ont soutenu les auteurs de l'attentat présumé. Plus...

Maduro accuse des diplomates latino-américains

Venezuela Maduro affirme que des diplomates du Chili, de la Colombie et du Mexique ont soutenu les auteurs de l'attentat présumé. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.