Passer au contenu principal

Affaire Hollande-GayetLe policier «porteur de croissants» débouté par la justice

Le policier chargé de la protection de François Hollande était apparu sur les photos publiées par le magazine Closer. Estimant que son anonymat avait été mis à mal, il avait entamé une action judiciaire.

AFP

Il s'était retrouvé malgré lui dans la lumière après la révélation de la relation entre le président et l'actrice Julie Gayet: un policier chargé de la protection de François Hollande a été débouté ce mardi 4 novembre de son action au pénal contre plusieurs journaux.

Les photos où il apparaît avec le chef de l'Etat français au pied de l'immeuble de la rue du Cirque, toute proche du palais de l'Elysée, lui ont valu d'être présenté dans la presse et par l'ancienne compagne du président, Valérie Trierweiler, dans son livre «Merci pour ce moment», comme «le porteur de croissants». Et ce alors que, selon sa défense, le sac qu'il portait contenait en réalité des documents.

Les clichés avaient été publiés dans le magazine Closer le 10 janvier. Puis sur le site du journal people, ceux du Point, de l'Express et l'hebdomadaire Marianne ont mentionné le prénom et la fonction précise du policier.

Anonymat mis à mal

Estimant que cette mise à mal de son anonymat lui était gravement préjudiciable, le policier a poursuivi les journaux devant le tribunal correctionnel de Paris pour «révélation de l'identité d'une personne dont l'anonymat doit être protégé», un délit passible d'une amende de 15.000 euros.

Mais il s'est heurté à un problème juridique de taille : comme les poursuites sur ce fondement ne peuvent être engagées que par le parquet, le tribunal correctionnel de Paris a jugé son action irrecevable. Le policier avait poursuivi sur citation directe (une procédure sans enquête ou le tribunal juge en se fondant sur les pièces produites par les parties).

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.