Policier tué: «Une petite voix m'a dit que c'était toi»

Champs-ElyséesLe compagnon du policier tué lors de l'attentat sur les Champs-Elysée a salué la mémoire de celui qu'il aimait.

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président français François Hollande a rendu mardi un hommage national au policier tué jeudi dans un attentat sur les Champs-Elysées. La cérémonie a eu lieu en présence des deux finalistes de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Le compagnon du policier tué, Etienne Cardiles, a commencé par saluer la mémoire de l'homme qu'il aimait dans un discours ému: «Je souffre sans haine (...) Cette haine Xavier, je ne l'ai pas parce qu'elle ne te ressemble pas (...) Le dialogue, la tempérance et la tolérance étaient tes meilleures armes».

L'attaque était survenue le 20 avril sur la célèbre avenue parisienne, trois jours avant le premier tour de la présidentielle. Elle a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

Ne pas «céder à la peur»

Emmanuel Macron et Marine Le Pen avaient réagi à l'événement de façon diamétralement opposée. Le centriste, libéral et pro-européen, avait appelé les Français à ne pas «céder à la peur». La cheffe de l'extrême droite avait déclaré redouter de nouveaux attentats. Elle avait martelé son programme ultra-sécuritaire.

Le président socialiste François Hollande les a tous deux conviés mardi à la préfecture de police de Paris pour la cérémonie d'hommage à Xavier Jugelé. Celui-ci est devenu à 37 ans le 239e mort de la vague d'attentats djihadistes commis en France depuis début 2015.

«De nouveau, la France a perdu l'un de ses fils parmi les plus braves, la République a perdu l'un de ses gardiens les plus valeureux», a déclaré François Hollande lors de cet hommage national. Il a égrené les noms des quatre autres policiers tués par des djihadistes depuis 2015.

Deux balles dans la tête

Le chef de l'Etat a appelé dans la foulée les deux candidats qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle, le 7 mai, à «accorder les ressources budgétaires nécessaires» aux forces de l'ordre.

Le meurtrier, déjà condamné pour des violences, a tué le policier de deux balles dans la tête sur les Champs-Elysées. Il a également blessé deux autres fonctionnaires et une touriste avant d'être abattu.

(afp/nxp)

Créé: 25.04.2017, 17h13

Galerie photo

Revivez la présidentielle française: Macron élu président face à Marine Le Pen

Revivez la présidentielle française: Macron élu président face à Marine Le Pen Le candidat centriste a été élu président de la République française face à la candidate d'extrême droite.

Articles en relation

La hâte de l'EI à revendiquer pose question

Champs-Elysées Il est inhabituel que Daech revendique aussi rapidement un attentat que celui des Champs-Elysées le 20 avril. Plus...

Attentat: un policier tué, l'EI revendique

Champs-Elysées A trois jours de la présidentielle, un assaillant a visé des policiers dans le coeur de Paris jeudi soir. Plus...

Le terrorisme fait irruption dans la campagne à J-5

Attentat déjoué Les deux hommes arrêtés mardi à Marseille étaient en possession de trois kilos d'explosifs de type TATP et d'armes, en partie prêtes à l'usage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.