Les policiers manifestent contre la «haine anti-flic»

FranceDes membres des forces de l'ordre se disent stigmatisés depuis le début des manifestations contre la loi Travail. Une voiture a été incendiée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des milliers de policiers manifestent mercredi à Paris et dans une cinquantaine de villes de province à l'appel d'Alliance, le premier syndicat de la profession. Ce dernier a été rejoint par d'autres organisations pour dénoncer la «haine anti-flic».

Les policiers se disent stigmatisés depuis le début des manifestations contre la loi Travail. Celles-ci ont été émaillées de violences relayées sur internet qui ont fait 350 blessés dans leurs rangs, loin des embrassades qui ont suivi les attentats de Paris.

Le choix de la place de la République pour la manifestation parisienne est fortement symbolique: plusieurs fois, les rassemblements du mouvement «Nuit debout» se sont terminés par des affrontements avec la police.

Soutenus par 90% des Français

Selon un sondage pour «Le Parisien», paru mercredi, 91% des Français disent comprendre et soutenir les policiers.

Le gouvernement, qui dit afficher un soutien sans faille aux forces de l'ordre, a lui débloqué plusieurs centaines de millions d'euros en leur faveur depuis les attentats.

«Policiers et gendarmes protègent chaque jour citoyens et institutions. S'en prendre à eux, c'est s'attaquer à nous tous. #AvecNosPoliciers», a déclaré le Premier ministre Manuel Valls sur Twitter au début des manifestations.

Alliance a cependant critiqué à plusieurs reprises les consignes du gouvernement, jugeant que le délai d'intervention face aux casseurs était trop long.

Plaintes pour violence

Plusieurs plaintes pour violences ont été déposées contre des policiers. Des responsables de gauche ont aussi accusé le gouvernement d'avoir laissé s'organiser des tensions afin de décrédibiliser le mouvement.

Deux affiches de la CGT contre la «répression policière» ont exacerbé la rancoeur des syndicats de police. A Paris, la contre-manifestation du collectif «Urgence, notre police assassine», qui devait se tenir peu avant celle des syndicats de policiers, a été interdite dans la matinée par la préfecture de police.

Une centaine de manifestants de ce collectif se sont néanmoins rassemblés aux abords de la place et ont été tenus à distance par un cordon de CRS. (ats/nxp)

Créé: 18.05.2016, 12h29

Une voiture de police incendiée

Un véhicule de police a été incendiée mercredi par des manifestants et deux policiers en sont sortis à la hâte près de la place de la République à Paris, lors d'un rassemblement interdit contre les violences policières, a constaté un journaliste de l'AFP. Quelque 300 contre-manifestants qui criaient «Flics, porcs, assassins» ou «tout le monde déteste la police» avaient été repoussés par les forces de l'ordre un peu plus tôt avec des gaz lacrymogènes de la place, où se tenait un rassemblement de syndicats de policiers dénonçant la «haine antiflics».

Articles en relation

Plusieurs villes françaises se mobilisent

Loi Travail L'Hexagone va vivre une semaine difficile avec de nouvelles manifs contre la loi Travail. Des perturbations sont attendues dans les airs, sur les routes et dans le rail. Plus...

La loi Travail a été adoptée

France Des incidents ont été relevés dans plusieurs villes de France, alors que la loi controversée a passé la rampe. Plus...

Loi travail: des milliers de personnes contre le 49-3

France A Paris, Lyon, Toulouse, Tours, des milliers de personnes ont protesté à l'appel de Nuit debout. Plus...

«Nuit debout» reste controversé

France Selon un sondage, 54% des Français se prononcent pour l'interdiction du mouvement. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.