Pompeo met en garde les ennemis de Trump

Etats-UnisLe secrétaire d'Etat américain a affirmé dimanche que ceux qui ne soutiennent pas le président Trump devaient partir.

Image d'archive de Mike Pompeo.

Image d'archive de Mike Pompeo. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a lancé dimanche une mise en garde au numéro deux du ministère de la justice, au coeur d'une nouvelle polémique sur les aptitudes de Donald Trump. Ceux qui ne soutiennent pas le président doivent partir, a lancé M. Pompeo.

«J'ai été assez clair depuis mes débuts dans ce gouvernement. Si vous ne pouvez pas faire partie de l'équipe, si vous ne soutenez pas cette mission, alors il faut peut-être songer à faire autre chose», a tonné le chef de la diplomatie américaine dans l'émission télévisée Fox News Sunday.

«On a besoin de tous ceux qui aident à mener à bien la mission du président Trump et j'espère que chacun, dans chaque agence du gouvernement, participe bien à cette mission», a-t-il ajouté. «Et si ce n'est pas le cas, il vaut mieux aller faire quelque chose de plus utile ailleurs.»

25e amendement

Selon des médias américains, le numéro deux du ministère de la justice, Rod Rosenstein, a évoqué au début du mandat du milliardaire républicain la possibilité de le mettre à l'écart du pouvoir en activant le 25e amendement de la constitution, une procédure jamais encore utilisée aux Etats-Unis. D'après ces informations, il a suggéré à ce moment-là, devant témoins, qu'il faudrait enregistrer Donald Trump à son insu pour rendre compte du «chaos» régnant à la Maison-Blanche.

Rod Rosenstein dément fermement ces informations. Mais celui qui supervise l'enquête sur les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie en 2016 est depuis encore un peu plus dans le viseur du président.

Prié de dire s'il était lui-même au courant de ces conversations pour enregistrer voire démettre Donald Trump, Mike Pompeo a répondu: «Ni de près ni de loin». (ats/nxp)

Créé: 24.09.2018, 02h14

Galerie photo

En images, la levée de boucliers contre Donald Trump

En images, la levée de boucliers contre Donald Trump Dès son investiture le 20 janvier 2016, Donald Trump a été contesté par des manifestations dans le monde entier.

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2 Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Articles en relation

«Je ne veux pas me battre avec Trump»

Mur au Mexique Le président mexicain a déclaré qu'il ne cherchait pas le conflit avec Donald Trump concernant le mur. Il veut au contraire trouver un accord sur la question migratoire. Plus...

Pas de mise à l'écart de Trump pour le N°2 de la Justice

Etats-Unis Rod Rosenstein, le numéro 2 de la Justice, affirme ne pas avoir discuté d'une mise à l'écart de Trump en 2017, contrairement à ce qu'avance le New York Times. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.