Passer au contenu principal

La popularité de Hollande bondit de 10 points

La popularité du président français pointe à 32% et celle de Manuel Valls progresse de 7 points (à 43%).

Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)
Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)
Keystone
L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)
L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)
archive/photo d'illustration, AFP
Dans le même quartier, trois tueurs arrivés dans une autre voiture font irruption dans la salle de concert du Bataclan. Ils évoquent l'action de la France en Syrie et en Irak avant d'abattre 89 personnes.Trois heures plus tard, des policiers d'élite donnent l'assaut. Les trois assaillants sont tués par l'explosion de leurs ceintures piégées. «C'est une horreur», déclare François Hollande.
Dans le même quartier, trois tueurs arrivés dans une autre voiture font irruption dans la salle de concert du Bataclan. Ils évoquent l'action de la France en Syrie et en Irak avant d'abattre 89 personnes.Trois heures plus tard, des policiers d'élite donnent l'assaut. Les trois assaillants sont tués par l'explosion de leurs ceintures piégées. «C'est une horreur», déclare François Hollande.
1 / 150

A la question «diriez-vous que François Hollande est un bon président de la République ?», 32% des personnes interrogées répondent par l'affirmative, soit 10 points de plus qu'en octobre. 67% (-10) sont d'un avis contraire, selon un sondage Odoxa publié mardi réalisé pour «L'Express», la presse régionale et France Inter.

Les sympathisants de gauche le considèrent à 70% (+15) comme un bon président, mais 8% (+4) seulement de ceux de droite partagent cet avis. La progression de la popularité du chef de l'Etat est la même que celle qu'il avait enregistré en janvier après les attentats contre Charlie Hebdo et l'hyper-casher. Il était alors passé de 21% à 31% de réponses positives.

Juppé toujours en tête

La hausse de celle de Manuel Valls est plus limitée, avec 43% (+7) des personnes interrogées qui le considèrent comme «un bon Premier ministre», contre 56% (-6) d'un avis contraire. En janvier dernier, le Premier ministre avait progressé de 8 points après les attentats. Par ailleurs, 68% des personnes interrogées considèrent que «la classe politique s'est montrée digne et à la hauteur des événement» après les attentat de Paris, contre 31% d'un avis contraire.

Alain Juppé arrive toujours en tête du classement des personnalités politiques avec 46% (+7) d'avis favorables, devant Emmanuel Macron 36% (+7) et Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, qui gagne 12 points à 32%. Enquête réalisée par internet les 19 et 20 novembre, auprès de 1000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. La marge d'erreur et de 2,5%.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.