Poutine évoque un futur État dans l'est de l'Ukraine

Crise ukrainienneLa création d'un État doit être abordée dans les discussions sur la fin du conflit dans l'est de l'Ukraine, a déclaré dimanche le président russe Vladimir Poutine, évoquant pour la première fois un tel statut.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dirigeants européens ont donné dimanche 31 août une semaine à la Russie pour changer de cap en Ukraine, sous peine de nouvelles sanctions. Malgré ces menaces, Vladimir Poutine a évoqué pour la première fois l'idée d'un «statut étatique» pour les régions rebelles de l'est de l'Ukraine.

«Nous devons commencer immédiatement des discussions substantielles (...) sur des questions touchant à l'organisation politique de la société et à un statut étatique pour le sud-est de l'Ukraine afin de protéger les intérêts légitimes des personnes qui y vivent», a déclaré Vladimir Poutine lors d'une émission télévisée enregistrée vendredi.

Il s'agit d'un nouvel élément de langage chez l'homme fort du Kremlin, qui avait déjà vanté vendredi les succès des séparatistes pro-russes dans un message destiné «aux insurgés de Novorossia», la Nouvelle Russie. A travers cette expression, Poutine désigne plusieurs régions russophones de l'est et du sud de l'Ukraine.

Peu après la diffusion de ces propos, le porte-parole du Kremlin a affirmé que le président n'avait jamais évoqué la création d'un Etat indépendant pour les régions du sud-est du pays. Jusqu'à présent, la Russie prônait une «fédéralisation» pour les régions séparatistes orientales de Donetsk et de Lougansk.

L'UE planche sur des sanctions

Vladimir Poutine n'a pas encore évoqué la question de la menace de sanctions accrues contre Moscou brandie dans la nuit de samedi à dimanche par les Occidentaux.

L'Occident accuse la Russie d'engagement militaire en Ukraine, ce que Moscou a toujours démenti. Kiev a pourtant capturé il y a une semaine une dizaine de parachutistes russes, échangés dimanche contre 63 soldats ukrainiens entrés en territoire russe.

Réunis samedi d'urgence à Bruxelles, les dirigeants de l'Union européenne (UE) ont exigé de la Russie de «retirer toutes ses forces militaires» de l'Ukraine et se sont dits prêts à prendre de «nouvelles mesures significatives» d'ici une semaine.

Mais le Premier ministre slovaque Robert Fico a menacé d'opposer son veto à de nouvelles mesures de rétorsion, illustrant ainsi l'absence d'unanimité parmi les Vingt-Huit sur la ligne à ternir face à la Russie.

Point de non-retour

Alors que les déclarations belliqueuses se succèdent, le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat américan, le démocrate Robert Menendez, a estimé dimanche que les Etats-Unis et l'OTAN devraient fournir des armes à l'Ukraine pour combattre l'invasion russe. Cette option pourrait selon lui être envisagée dès à présent par la Maison-Blanche.

Ces derniers jours, la crise ukrainienne a franchi une nouvelle étape après des informations sur des incursions de soldats des troupes régulières russes en Ukraine, plus de 1000 selon l'OTAN.

Le président ukrainien Petro Porochenko a averti samedi à Bruxelles que l'Ukraine et la Russie étaient «proches d'un point de non-retour». «Et ce point de non-retour, c'est la guerre», a-t-il souligné, après la progression importante de rebelles ces derniers jours jusqu'aux villes stratégiques côtières du sud de la région séparatiste de Donetsk.

Nouvelle offensive

Après avoir repris l'initiative ces derniers jours, les rebelles ont dit se préparer à une nouvelle grande offensive contre les forces gouvernementales dans l'est de l'Ukraine. Cette attaque viserait particulièrement le port stratégique de Marioupol, à près de 100 km au sud de leur bastion de Donetsk.

A la Maison de la culture et de la jeunesse de Marioupol, des militants pro-ukrainiens ont organisé dimanche une réunion «pour apprendre aux habitants les réflexes à adopter en cas de bombardement de la ville, quand se cacher, ou s'abriter», explique Denis Gavrilov, de l'association «Marioupol unie», avant qu'un film ne soit diffusé. (afp/ats/nxp)

Créé: 31.08.2014, 13h13

Articles en relation

L'UE donne une semaine à Moscou avant de nouvelles sanctions

Crise ukrainienne Les dirigeants européens ont donné dimanche une semaine à la Russie pour changer de cap en Ukraine, sous peine de nouvelles sanctions. Plus...

«Nous sommes dans une situation dramatique»

Crise ukrainienne Les dirigeants de l'UE se sont rencontrés samedi à Bruxelles pour tenter d'apporter une réponse à la crise en Ukraine. Le président de la Commission européenne a dénoncé une «situation dramatique». Plus...

L'OTAN va créer une nouvelle force de réaction rapide

Crise ukrainienne Sept pays de l'OTAN se préparent à constituer une nouvelle force de réaction rapide d'au moins 10'000 hommes afin de renforcer le système de défense de l'alliance face à l'intervention de la Russie en Ukraine. Plus...

L'OTAN durcit le ton contre Moscou

Ukraine L'OTAN a enjoint Moscou à cesser ses «actions militaires illégales» en Ukraine lors d'une réunion de crise vendredi à Bruxelles. Pour Vladimir Poutine, il faut «forcer» Kiev à négocier avec les séparatistes prorusses dans l'Est. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.