Poutine fait vérifier si ses troupes sont prêtes au combat

RussieLe président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi une inspection surprise des troupes des districts militaires de l'Ouest et du Centre, non loin de l'Ukraine, pour vérifier leur aptitude au combat.

Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a fait savoir que le président russe faisait une inspection de ses troupes.

Le commandant en chef a été chargé de vérifier l'aptitude des troupes à agir pour faire face à des situations de crise menaçant la sécurité militaire du pays, a déclaré Sergueï Choïgou, cité par l'agence Interfax.

Les troupes du district militaire de l'Ouest - un vaste territoire à la frontière de l'Ukraine, du Bélarus, des Etats baltes, de la Finlande et de l'Arctique - ainsi que la deuxième armée du district militaire du Centre, le commandement de la défense spatiale et les troupes aéroportées ont été «mis en alerte à 14h» (12h), a-t-il indiqué.

L'opération durera jusqu'au 3 mars, a-t-il précisé.

Cette annonce intervient en pleine crise en Ukraine, qui inquiète les autorités russes.

Séance consacrée à l'Ukraine

Toutefois, Vladimir Poutine a déjà ordonné à plusieurs reprises des inspections surprise des troupes russes depuis son retour au Kremlin en 2012, la dernière, visant les troupes d'Extrême-Orient, avait eu lieu en juillet dernier.

Mardi, le président avait dirigé une réunion du Conseil de sécurité russe consacrée à la situation en Ukraine.

Vladimir Poutine ne s'est pour l'heure pas exprimé publiquement sur la destitution en Ukraine du président Viktor Ianoukovitch et l'arrivée d'un nouveau pouvoir à Kiev.

Le premier ministre Dmitri Medvedev a jugé lundi que c'était «une aberration de considérer comme légitime ce qui est en fait le résultat d'une révolte». «Il nous sera difficile de travailler avec un tel gouvernement», a-t-il dit. (afp/nxp)

Créé: 26.02.2014, 14h13

Echauffourées en Crimée

De brefs affrontements ont opposé mercredi des manifestants pro-russes et des partisans des nouvelles autorités ukrainiennes à Simféropol, la capitale de la république autonome de Crimée, alors que le chef du parlement local excluait tout débat sur une éventuelle sécession. Plus de 5000 personnes étaient réunies devant le parlement de Crimée, Tatars d'un côté, les plus nombreux, pro-russes de l'autre.

Les Tatars arboraient des drapeaux ukrainiens et scandaient «Ukraine, Ukraine !», les russophones des drapeaux de la Russie et de la Crimée, et criaient «Russie, Russie».Quelques bousculades et jets de bouteille ont eu lieu et des insultes ont fusé des deux camps, postés face à face, mais les heurts sont restés contenus et les policiers qui surveillaient la scène n'étaient pas armés.

Articles en relation

Moscou met la pression sur Kiev

Ukraine La Russie augmentera les droits de douane sur les importations en provenance d'Ukraine si Kiev se rapproche de l'Union européenne, a prévenu le ministre russe de l'Economie. Plus...

La Russie rappelle son ambassadeur, le pouvoir se réorganise

Ukraine Un président par intérim a été nommé pour remplacer Viktor Ianoukovitch. Le pays est au bord d'un défaut de paiement. La Russie rappelle son ambassadeur pour des consultations. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.