Les préjugés envers les femmes ont la vie dure

ÉtudeNeuf personnes sur dix dans le monde ont des préjugés envers les femmes, y compris les femmes elles-mêmes, selon le Pnud.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de 90% de la population mondiale, tous sexes confondus, a des préjugés envers les femmes, montre une étude publiée mercredi par le Programme des Nations unies pour le développement à l'approche de la Journée internationale des droits des femmes.

Les hommes font de meilleurs dirigeants politiques ou d'entreprises que les femmes. Aller à l'université est plus important pour un homme que pour une femme. Les hommes devraient être prioritaires sur le marché de l'emploi lorsque les offres sont rares.

Neuf personnes sur dix dans le monde - femmes comprises - nourrissent au moins un préjugé de ce genre, conclut l'agence onusienne sur la base de données provenant de 75 pays représentant plus de 80% de la population mondiale. La proportion est la plus forte au Pakistan (99,81%), devant le Qatar (99,73%) et le Nigeria (99,73%).

L'Andorre (27,01%), la Suède (30,01%) et les Pays-Bas (39,75%) mènent le wagon des «bons élèves», que la France accroche tant bien que mal, avec plus d'une personne sur d'eux ayant au moins un préjugé sexiste (56%).

Statistique glaçante

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) évoque, «malgré des décennies de progrès», la subsistance de «barrières invisibles» entre les hommes et les femmes.

«Aujourd'hui, la lutte pour l'égalité des sexes passe par l'élimination des préjugés», avance dans un communiqué Pedro Conceiçao, un dirigeant du PNUD. «Les efforts qui ont été si efficaces pour éliminer les disparités en matière de santé ou d'éducation doivent désormais évoluer pour affronter des problèmes bien plus ardus: les préjugés profondément enracinés - tant chez les hommes que chez les femmes - contre une véritable égalité», appuie son collègue Achim Steiner.

L'agence de l'ONU appelle gouvernements et institutions «à utiliser une nouvelle approche politique pour faire évoluer ces opinions et ces pratiques discriminatoires». Et faire chuter la statistique la plus glaçante de son rapport: 28% des gens dans le monde pensent qu'il est normal qu'un homme batte sa femme. (afp/nxp)

Créé: 05.03.2020, 23h33

Articles en relation

Un nouveau cas de féminicide en France

Meurtre Un homme est accusé d'avoir tué sa compagne au Havre après l'avoir rouée de coups. C'est au moins le 10e féminicide depuis janvier en France. Plus...

Grève féministe: des actions visibles à Genève

Genève Le Collectif genevois maintient la grève de dimanche et la lutte pour les droits des femmes, tout en évitant des rassemblements massifs. Plus...

La contraception: aussi une affaire d'hommes

Le Matin Dimanche Étrangement, gérer la contraception est quasi toujours une affaire de femmes. Pourtant, les équivalents masculins existent. Et commencent à se développer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.