Passer au contenu principal

Le premier ministre banni de son propre parti

Le parti Les Républicains a exclu trois membres du gouvernement, dont Edouard Philippe et Gérald Darmanin, ainsi que deux députés, qui se sont alliés à Emmanuel Macron.

Edouard Philippe.
Edouard Philippe.
AFP

Cette décision, prise lors d'un bureau politique au siège du parti, met fin à un feuilleton long de près de six mois. Le temps qu'il a fallu aux dirigeants de droite pour se mettre d'accord sur l'opportunité de les radier. «Les membres présents du bureau politique se sont prononcés en majorité en faveur de leur exclusion et ont pris acte du départ d'Edouard Philippe», peut-on lire dans une déclaration du Bureau politique.

Le chef du gouvernement Edouard Philippe et le ministre des Comptes public Gérald Darmanin (premier à gauche sur la photo AFP ci-dessous), sont concernés par cette procédure, de même que le secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu (dernier à droite) et, à l'Assemblée nationale, Thierry Solère (2e gauche) et Franck Riester (à droite d'Edouard Philippe), qui ont participé à la création d'un groupe parlementaire dissident.

Plusieurs choix s'offrent désormais aux bannis: rester hors parti, fonder une nouvelle formation ou rejoindre une structure existante, comme La République en marche (LREM) d'Emmanuel Macron.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.