Le président limoge son Premier ministre

YémenUn nouveau Premier ministre a été nommé dimanche.

Khaled Bahah a été démis de ses fonctions.

Khaled Bahah a été démis de ses fonctions. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi a nommé dimanche un nouveau vice-président et un nouveau 1er ministre après avoir limogé le précédent, Khaled Bahah. Ces changements surviennent dans un pays en guerre depuis des mois.

Le président, Abd Rabbo Mansour Hadi, a nommé Ahmed ben Dagher, une figure importante du Congrès général du Peuple, son ancien parti, au poste de chef du gouvernement et un général expérimenté, Ali Mohsen al-Ahmar, comme vice-président, selon la même source. M. Bahah deviendrait conseiller de la présidence.

La décision de remplacer le Premier ministre «est due aux échecs du gouvernement dans la période passée en matière d'économie, de services et de sécurité», a précisé le président, Abd Rabbo Mansour Hadi, dans une déclaration publiée par l'agence de presse officielle yéménite Sabanew.

Ces changements interviennent une semaine avant un cessez-le-feu annoncé entre les forces progouvernementales, soutenues par une coalition militaire arabe emmenée par l'Arabie saoudite, et les rebelles chiites houthis, accusés de liens avec l'Iran.

Ce cessez-le-feu doit précéder des pourparlers de paix inter-yéménites prévus à partir du 18 avril au Koweït.

Divergences

Des sources au sein du gouvernement ont à plusieurs reprises dans le passé évoqué des divergences entre le président et M. Bahah.

En décembre, le président avait déjà procédé à un remaniement de son gouvernement, changeant les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères. Une décision qui avait été présentée comme une tentative d'aplanir les relations avec son Premier ministre.

Le nouveau vice-président, le général Ahmar, était devenu de plus en plus impliqué dans les décisions importantes depuis quelque temps. Le président l'avait notamment nommé commandant adjoint des forces armées pour essayer de rallier le soutien des tribus dans la région proche de la capitale yéménite Sanaa, toujours aux mains des rebelles.

Les troupes du général Ahmar avaient joué un rôle crucial en 2011 dans le soulèvement contre l'ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh aujourd'hui allié des rebelles houthis.

Hôpital bombardé

Ces derniers ont bombardé dimanche un hôpital gouvernemental de la ville de Marib, dans le centre du pays, faisant trois morts civils, ont indiqué le directeur de l'établissement et un responsable local. Les tirs ont également fait 17 blessés, a précisé son directeur Chawqi al-Charjabi. (ats/nxp)

Créé: 03.04.2016, 22h52

Articles en relation

Chaque jour, six enfants sont tués ou blessés au Yémen

Rapport humanitaire L'UNICEF dévoile dans un rapport publié mardi les violences que subissent les plus jeunes dans ce pays arabe. Plus...

Huit morts dans un raid par drone au Yémen

Frappe Les huit hommes sont soupçonnés d'appartenir au groupe Al-Qaïda dans la péninsule arabique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...