Bernie Sanders lance sa campagne contre Trump

Etats-UnisLe démocrate de Brooklyn a lancé sa campagne pour la présidentielle devant plusieurs milliers de personnes.

Le sénateur a a égréné un discours de 40 minutes, dehors, dans le froid, devant une foule de 3000 personnes.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Battre Donald Trump» et instaurer «un gouvernement fondé sur la justice économique, sociale, raciale et environnementale»: Bernie Sanders a lancé pleinement sa campagne pour la présidentielle, avec un premier meeting électoral devant plusieurs milliers de personnes.

Au moment où Donald Trump qualifiait de «cauchemar socialiste» les propositions des candidats démocrates dont «Bernie» est le doyen, le sénateur du Vermont détaillait samedi dans son Brooklyn natal ses promesses pour «transformer l'Amérique» et s'en prendre aux milliardaires, à Wall Street, aux grandes entreprises et «à toutes les institutions incroyablement puissantes qui contrôlent la vie politique de notre pays».

Couverture santé pour tous, emploi garanti, salaire minimum à 15 dollars de l'heure, relèvement des retraites, construction de logements bon marché, lutte contre le réchauffement, universités publiques gratuites, grands chantiers d'infrastructures: la liste des promesses était longue.

Environ 3000 personnes

Le sénateur de 77 ans les a égrenées durant un discours de 40 minutes devant une foule d'environ 3000 personnes, rassemblées dans le froid sur le campus de l'université publique de Brooklyn College, recouverte d'une fine couche de neige.

Donald Trump, «le président le plus dangereux de l'histoire américaine moderne», «veut nous diviser», a-t-il lancé. «Mais pour nous, c'est exactement le contraire, nous allons rassembler notre peuple.»

Bernie Sanders avait choisi Brooklyn pour ce premier meeting car c'est là qu'il est né, en 1941, et c'est au Brooklyn College qu'il commença ses études supérieures.

Pour cette nouvelle bataille pour la Maison Blanche, qui compte déjà 13 candidats démocrates déclarés, lui qui fut le premier à prôner couverture santé pour tous et universités gratuites a clairement décidé de parler plus de lui-même et de sa jeunesse que lors de la campagne 2016.

Son enfance évoquée

En présence de sa femme Jane et de deux de ses enfants, ce grand-père aux cheveux blancs a évoqué son enfance dans une famille où on savait «ce que c'était que de vivre d'une paie à l'autre», avec un père d'origine polonaise fuyant l'antisémitisme, arrivé sans un sou aux Etats-Unis.

Il a ainsi insisté sur les contrastes avec la jeunesse fortunée de Donald Trump. Et lui qui avait eu du mal à mobiliser les électeurs noirs en 2016 a évoqué la lutte pour les droits civiques à laquelle il a participé, notamment lorsqu'il était étudiant à l'Université de Chicago, où il devait tenir un autre meeting dimanche.

«Je sais d'où je viens et je ne l'oublierai jamais», a-t-il lancé sous les applaudissements. Ce septuagénaire blanc peut-il l'emporter face à une myriade de candidats démocrates plus jeunes, souvent des femmes et des minorités, qui brandissent eux aussi la promesse d'instaurer une couverture santé universelle, de frapper les riches au porte-monnaie et de lutter pour l'environnement?

Enthousiasme pour «Bernie»

«C'est lui qui a commencé tout ça lorsqu'il faisait campagne en 2016», fait valoir avec enthousiasme Khilola Vahobova, 19 ans, étudiante au Brooklyn College, convaincue que «Bernie» arrivera à la Maison Blanche.

Si Hillary a perdu en 2016, «c'est que son nom (Sanders) n'était pas connu et que le parti (démocrate) soutenait Hillary Clinton depuis le départ», affirme aussi Liam Lemus, 23 ans, qui se dit «gay et latino».

Pour Daniel Paez, 38 ans, qui soutient Bernie Sanders depuis 2015 et était venu de l'Etat voisin du New Jersey avec sa femme et ses trois enfants, les gens «sentent l'authenticité et la sincérité de Bernie. Les nouveaux venus dans l'arène, on peut se poser des questions, ils n'ont pas toujours pensé comme ça.» (ats/nxp)

Créé: 02.03.2019, 22h15

Articles en relation

Trump: «les USA ne seront jamais un pays socialiste»

Etats-Unis Le président américain a agité devant ses partisans le spectre du socialisme en vue de sa campagne présidentielle de 2020. Plus...

Bernie Sanders veut se présenter en 2020

États-Unis Le sénateur démocrate Bernie Sanders, âgé de 77 ans et candidat malheureux à la primaire démocrate de 2016 face à Hillary Clinton, veut rempiler contre Donald Trump en 2020. Plus...

Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020

Etats-Unis Le sénateur démocrate a enregistré une vidéo pour se déclarer candidat en 2020. En 2016, il avait perdu lors des primaires. Plus...

Bernie Sanders songe à l'élection de 2020

Etats-Unis L'ex-candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders envisage de se présenter à la présidentielle de 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...