Passer au contenu principal

Presque rien dans la valise mais toujours en marche

Activiste éclairé par la non-violence gandhienne, Rajagopal P.V. souhaite porter le message d’un nouvel ordre mondial à pied de Delhi à Genève.

Steeve Iuncker-Gomez

arcourir en un peu moins d’un an plus de 10 000 km à travers une douzaine de pays pour secouer la conscience du monde. Porter la voix des plus pauvres jusqu’au cœur de la Genève internationale. Rajagopal P.V. ne craint pas de soulever les montagnes. On s’attend à rencontrer un illuminé ou un Titan. On se retrouve en face d’un homme petit en taille et en ego, immensément bienveillant et résolu. Le nouveau Gandhi, dit-on de lui. Il s’en amuse: «Oh, vous savez, il y a aujourd’hui dans le monde un Gandhi palestinien, un Gandhi canadien, français, sri lankais… C’est une façon de reconnaître l’engagement de quelqu’un. Si on l’affirme pour moi, ça signifie que je fais du bon travail. Je n’accorde pas plus d’importance à cela. Même si tout ce que j’entreprends doit refléter son esprit. Cela peut bien sûr agacer certains. Il y a trois choses sur lesquelles je ne transige jamais: me concentrer sur les plus faibles, que justice leur soit rendue, en recourant à la non-violence.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.