La presse française exhorte gauche et droite à «se reconstruire»

Régionales en France«Remise en cause», «révolution», «bouleversement», «sursaut»... les éditorialistes en appellent aux partis traditionnels.

Nico Paix / Flickr Creative Commons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après la percée historique du Front national dimanche au premier tour des élections régionales, les éditorialistes demandent au Parti socialiste et aux Républicains d'entamer une «profonde remise en cause». Une réflexion qui pourrait les aider à mieux «se reconstruire».

«Il ne fait pas de doute que la responsabilité des partis qui gouvernent la France depuis des lustres est lourdement engagée. Sauvez les meubles ne suffira pas», prévient Le Monde dans éditorial, avant de lancer: «c'est une reconstruction en profondeur qui s'impose». Car, expliquent Les Echos: «ce n'est pas aux Français de se réveiller. C'est à ceux qui les dirigent».

Le parti de Marine Le Pen a capté 27,7% des suffrages et s'est revendiqué «premier parti de France», devançant la droite alliée au centre (26,6%) et le Parti socialiste (23,1%), à l'issue du premier tour dimanche, selon les résultats quasi définitifs du ministère de l'Intérieur.

Nombreux synonymes

«Remise en cause», «renouvellement», «révolution», «bouleversement», «sursaut», «reconstruction»: les mots ne manquent pas, chez les éditorialistes, pour appeler les partis traditionnels au changement, en vue de faire front au Front National.

«Il est extrêmement urgent de passer à des prises de position 'pour'. Nous avons besoin de projets sérieux, durables, solidaires», assène La Croix. «Quels que soient les résultats du second tour, les partis traditionnels sont condamnés à se renouveler. Il y va de leur survie», clame Le Journal de la Haute Marne.

Alliances «sparadraps»

«Les partis devront faire leur révolution» assure Ouest France, pour qui «les alliances» ne sont que «des sparadraps». Avis partagé par L'Alsace. «Le changement passera inévitablement par des bouleversements profonds, qui toucheront aussi bien les structures que les dirigeants et, surtout, les programmes des partis».

C'est effectivement, «sur le double terrain des idées et des actes» que le FN peut être battu, estime La Montagne, mais «sans doute pas avec des arrangements d'entre-deux-tours». «Des manoeuvres d'appareils de l'entre-deux tours» qui «paraissent indéfiniment inutiles», pour La Charente Libre.

«A trop s'en tenir à la réprobation morale, les partis de gouvernement, plombés par leurs échecs sociaux et économiques, ont perdu l'appui des classes populaires. Le seul drapeau qui puisse rallier les classes populaires, c'est celui de la République sociale. Une République qui fixe des règles et qui les fait respecter», conclut Libération. (ats/nxp)

Créé: 08.12.2015, 05h44

Articles en relation

Après la «percée historique» du FN, la presse est sous «le choc»

Régionales 2015 Sur tous les tons, les éditorialistes français s'interrogent sur les causes et les conséquences du score du Front national. Plus...

Ce qu'il faut savoir sur les régionales en France

Analyse Vote sanction, montée du FN, fin de la bipolarisation et guerre idéologique dans les Conseils régionaux... Ce que nous annonce les régionales. Plus...

«Lorsque Marine Le Pen parle, les gens comprennent ce qu’elle dit!»

Régionales 2015 Essay Jeunes. Classes moyennes et populaires. C’est une France qui ne voit ni au PS ni chez les Républicains la solution à ses problèmes qui a fait du FN le premier parti de France. Analyse avec les experts de l’Observatoire des radicalités. Plus...

Sarkozy refuse de fusionner avec les socialistes

Régionales 2015 Au lendemain d'un score «historique» du FN, les partis ont pris position, dans la nuit, pour préparer le second tour. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.