Passer au contenu principal

NovartisAucune preuve que le vaccin Fluad a causé des décès

Le groupe pharmaceutique Novartis a été mis hors de cause après la suspension de l'utilisation de l'un de ses vaccins en Italie. L'enquête sur douze décès inexpliqués n'a pas pu conclure de la responsabilité du produit.

ARCHIVES, PHOTO D'ILLUSTRATION, AFP

L'Agence européenne des médicaments (EMA) met hors de cause le vaccin Fluad de Novartis après des décès survenus en Italie. L'EMA a conclu qu'aucune preuve vient à démontrer la responsabilité du produit du groupe bâlois.

Le Fluad, administré à des personnes de 65 ans et plus et principalement aux patients présentant d'autres maladies, augmente le risque de complications, indique ce mercredi 3 décembre l'EMA dans un communiqué. Le comité qui s'est chargé de l'examen du cas a conclu qu'il n'y a pas de preuve de causalité entre les décès en Italie et l'administration du Fluad.

L'agence italienne des médicaments (AIFA) avait retiré de la vente deux lots de Fluad jeudi dernier, comme mesure de précaution. Dans la foulée, la justice italienne avait indiqué lundi enquêter sur douze décès inexpliqués qui pourraient être liés au vaccin contre la grippe du groupe pharmaceutique Novartis.

Utilisé depuis 1997

Novartis avait alors précisé que le Fluad est utilisé depuis 1997. Depuis, plus de 65 millions de doses ont été administrées avec succès dans le monde entier, «ce que confirment les données recueillies au cours d'études cliniques concernant plus de 70'000 patients».

Le 24 octobre 2012, le ministère italien de la santé avait déjà suspendu l'utilisation de plusieurs vaccins contre la grippe de Novartis, dont le Fluad. Après y avoir constaté des impuretés, il avait assuré qu'il était nécessaire «de procéder à de nouvelles vérifications concernant la qualité et la sûreté» des vaccins Aggripal, Fluad et Influpozzi.

Levée de l'interdiction

Berne avait alors ordonné l'arrêt à titre préventif des livraisons de vaccins antigrippe du groupe. D'autres pays comme l'Autriche, l'Allemagne, la France et le Canada avaient suivi. La Suisse et le Canada avaient levé leur interdiction quelques jours plus tard, le 31 octobre. Paris, Rome et Vienne avaient fait de même peu après.

Lors de l'actuelle campagne contre la grippe en Italie, quelque 4 millions de personnes ont été vaccinées avec le produit de Novartis. Il est également utilisé en Autriche, Allemagne et Espagne, précise l'agence européenne.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.