Vers une primaire socialiste avec l'accord de Hollande

FranceLe chef de l'Etat devra vraisemblablement passer par une primaire pour briguer un 2e mandat.

François Hollande photographié le 18 juin 2016.

François Hollande photographié le 18 juin 2016. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fait inédit pour un président français sortant, François Hollande devra vraisemblablement passer par une primaire s'il veut briguer un second mandat l'an prochain. Ceci après une décision de son Parti socialiste (PS) d'organiser une telle consultation début 2017.

Après plusieurs mois de suspense, le Conseil national du PS, parlement des socialistes, a approuvé samedi «à l'unanimité» l'organisation d'une primaire limitée au parti et à ses satellites des radicaux de gauche (PRG) et des écologistes pro-gouvernementaux.

Le scrutin, fixé aux 22 et 29 janvier 2017, apparaît taillé sur mesure pour permettre à François Hollande, très impopulaire y compris à gauche, de se relégitimer à moindre risque en vue de la présidentielle du printemps.

La date tardive de la consultation lui laisse aussi espérer de pouvoir engranger de premiers résultats de sa politique économique sociale-libérale contestée dans son camp, après de premiers signes d'embellie et de légère décrue du chômage depuis deux mois.

Expliquer ses choix

Le chef de l'Etat doit dire en fin d'année s'il entend briguer un second mandat.

«C'est un peu le dernier clou sur le cercueil électoral du Parti socialiste que d'imposer à un sortant (...) de passer par une primaire», a ironisé samedi le député d'opposition Thierry Solère, qui dirige l'organisation de la primaire de droite pour 2017.

Pour le numéro un du PS Jean-Christophe Cambadélis au contraire, François Hollande «a hâte d'expliquer quels ont été ses choix (...) et de souligner devant l'ensemble des Français comment il a réussi».

Pas toute la gauche

Elu en mai 2012 à l'Elysée, M. Hollande avait vu sa candidature mise sur orbite six mois plus tôt par sa victoire aux primaires socialistes.

Selon certains de ses proches, le chef de l'Etat est prêt à se soumettre une nouvelle fois à l'exercice. «Si je ne suis pas en mesure de remporter la primaire, comment pourrais-je espérer remporter la présidentielle ?», a-t-il confié à des visiteurs.

L'idée d'une primaire de l'ensemble de la gauche pour la présidentielle de 2017, avancée en début d'année par un collectif d'intellectuels et d'écologistes et réclamée par une écrasante majorité de ses sympathisants, a échoué devant son éparpillement.

Impopulaire

Figure de proue de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon, a rejeté d'emblée l'idée d'y participer, refusant de se rallier à François Hollande en cas de victoire de ce dernier.

Les communistes et les écologistes hostiles au gouvernement ont eux aussi refusé l'idée de concourir dans un même scrutin que le président sortant, à qui ils reprochent une dérive libérale, ou d'autres candidats de cette mouvance.

En l'état actuel, l'impopularité du président français est telle dans toutes les franges de l'opinion que François Hollande serait menacé d'élimination dès le premier tour s'il brigue un second mandat à la présidentielle de 2017, affirment tous les sondages. (ats/nxp)

Créé: 18.06.2016, 20h58

Galerie photo

En images, la carrière politique de François Hollande

En images, la carrière politique de François Hollande De député de Corrèze jusqu'au duel avec Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2012, retour sur le parcours du candidat socialiste.

Articles en relation

Emmanuel Macron dément être candidat à L'Elysée

France L'actuel ministre de l'Economie a déclaré vendredi qu'il n'était pas candidat à la présidentielle de 2017. Plus...

Hulot, Macron et Valls, préférés des sondages

France Un sondage publié dimanche s'intéresse aux "cotes d'avenir" de certains hommes et femmes de gauche. Plus...

2017: Juppé et Macron rassemblent leur camp

France Les deux hommes sont les plus populaires, respectivement à droite et à gauche. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.