«Le prince héritier doit être transparent»

Meurtre de KhashoggiIl y a un an, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi était assassiné. Des défenseurs des droits humains demandent justice.

A gauche: Jamal Khashoggi et à droite le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des groupes de défense des droits humains ont demandé mercredi que la justice soit rendue dans l'affaire du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné il y a un an en Turquie par des agents envoyés par Riyad.

Chroniqueur du «Washington Post», ce journaliste a été tué et démembré au consulat saoudien d'Istanbul le 2 octobre 2018. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Le royaume saoudien a traduit en justice 11 suspects dans l'assassinat du journaliste qui était proche du pouvoir avant d'en devenir critique.

La CIA et une experte de l'ONU ont mis en cause le prince héritier saoudien et homme fort du pays Mohammed ben Salmane, qui dément avoir ordonné l'assassinat même s'il dit en porter la responsabilité en tant que dirigeant du royaume.

Procès transparent exigé

Human Rights Watch (HRW) a estimé qu'il ne suffit pas d'assumer la responsabilité du meurtre.

«S'il est sérieux, le prince héritier et son gouvernement doivent faire preuve de transparence [...] et révéler tout ce qu'ils savent sur la planification, l'exécution et les suites du meurtre de Khashoggi», a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de HRW pour le Moyen-Orient.

Pour Amnesty International, l'aveu du prince héritier restera du domaine des relations publiques s'il n'est pas suivi par une action immédiate.

Cette action doit inclure un «accès rapide et sans restriction aux pays d'observateurs indépendants des droits humains pour suivre le procès en cours et en rendre compte publiquement», a souligné Lynn Maalouf, directrice des recherches sur le Moyen-Orient à Amnesty.

Dans une lettre au roi Salmane, l'International Press Institute, basé à Vienne, a exigé un procès transparent.

«Comme l'a recommandé la rapporteure spéciale de l'ONU, le gouvernement doit accepter une enquête supplémentaire et un nouveau procès transparent avec une contribution, un soutien et un contrôle internationaux», a souligné cet organisme qui défend la liberté de la presse dans sa lettre.

En octobre 2018, des investisseurs internationaux ont boycotté, en signe de protestation après l'assassinat de Jamal Khashoggi, un important forum économique organisé par Riyad.

Mais le «Washington Post» a rapporté que l'édition de cette année, prévue fin octobre, va attirer de nombreuses grandes firmes comme Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Citigroup et BlackRock.

Plus de 150 décideurs de premier plan ont confirmé leur présence, selon une liste des participants consultée par le journal américain. (afp/nxp)

Créé: 02.10.2019, 11h42

Articles en relation

Les échanges glaçants des assassins de Khashoggi révélés

Meurtre de Khashoggi Un enregistrement fourni par les autorités turques, qui avaient placé des micros dans le consulat où a été assassiné le journaliste, est révélé. Plus...

Un fils de Khashoggi prend la défense de Ryad

Arabie saoudite Mardi, Salah Khashoggi a réagi sur Twitter, alors que son père journaliste a été tué violemment en Turquie, il y a un an. Plus...

«Le spectre de Khashoggi plane toujours» sur Ryad

Arabie saoudite Le royaume saoudien peine à redorer son blason, un an après l'assassinat du journaliste dissident dans des conditions troubles. Plus...

La fiancée de Khashoggi veut que Berne sanctionne Riyad

Affaire Khashoggi La compagne du journaliste assassiné en octobre 2018, a appelé mercredi la Suisse à prendre des sanctions contre l'Arabie saoudite. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.