Prison ferme pour des passeurs de migrants

FranceDeux hommes, qui faisaient traverser la Manche à des migrants sur des bateaux pneumatiques, ont été condamnés en France.

Des migrants tentant de traverser la Manche en canoé gonflable, en 2018.

Des migrants tentant de traverser la Manche en canoé gonflable, en 2018. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un vendeur de bateaux et un chauffeur de taxi ont été condamnés vendredi par le tribunal de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) à des peines de 18 mois et un an de prison ferme, pour avoir aidé des migrants à traverser la Manche entre octobre et mars.

Dirigeant d'une société de vente de bateaux d'occasion et âgé de 45 ans, Emmanuel Desreux a écopé au total de trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis. Le chauffeur de taxi Jean-Claude Demeyer, 54 ans, a lui été condamné à 2 ans de prison dont un avec sursis. Sa peine a été assortie d'une interdiction d'exercer son métier de taxi pendant 5 ans.

L'enquête avait débuté en janvier, avec l'interpellation de quatre ressortissants iraniens et de deux chauffeurs de taxi sur la plage de Wimereux (Pas-de-Calais). Grâce à des témoignages, les enquêteurs avaient pu remonter jusqu'à la société Fluvialys, basée à Deûlémont (Nord).

«17 ou 18 bateaux en quatre mois»

Des écoutes téléphoniques avaient alors rapidement permis de découvrir que le chef d'entreprise vendait régulièrement des bateaux pneumatiques à des migrants, avant de les mettre en contact avec un chauffeur de taxi calaisien, chargé d'acheminer le matériel et certains migrants vers les plages du littoral.

A la barre du tribunal vendredi, le patron de la société, né en France et résidant en Belgique, a estimé avoir vendu «17 ou 18 bateaux en quatre mois». Les enquêteurs en ont eux comptabilisé 39, s'appuyant notamment sur des factures et du matériel nautique retrouvé sur certaines plages de la Côte d'Opale.

Selon l'enquête, menée par la brigade mobile de recherche de Lille, une fois la vente effectuée, le vendeur mettait les clandestins en relation avec le chauffeur de taxi calaisien, chargé d'acheminer les bateaux de Deûlémont jusqu'aux plages.

«Il y avait toujours un migrant avec moi qui m'indiquait la destination (...) Quand j'arrivais sur place, ils étaient au moins sept ou huit. Ils prenaient le bateau, le moteur, les pompes, les rames, les gilets de sauvetage, et je partais», a expliqué le prévenu. Interrogés sur les risques encourus par les migrants lors de la traversée, aucun des deux hommes n'a exprimé de regrets. «Tout dépend de la météo», a jugé le vendeur, assurant: «quand il faisait mauvais, je leur disais de rappeler plus tard».

14'000 euros en espèces retrouvés

Quelque 14'000 euros en espèces ont été retrouvés dans le véhicule du chef d'entreprise lors de son interpellation. Dans ses réquisitions, le parquet a pointé la «dangerosité des passages la nuit, compte-tenu du trafic et des conditions climatiques dans la Manche en hiver» et le «caractère lucratif de l'activité».

Entre octobre et mars, 62 traversées clandestines de la Manche ont été tentées, «majoritairement par des Iraniens et des Irakiens» qui prenaient «un risque énorme», pour transporter au total près de 500 migrants, disait début avril le préfet du Pas-de-Calais, Fabien Sudry. La densité du trafic dans le détroit, les courants, les hauts fonds, le vent permanent et la température de l'eau rendent en effet une telle entreprise très difficile et extrêmement dangereuse.

En mars, le même tribunal de Boulogne-sur-Mer avait condamné à des peines allant jusqu'à trois ans et demi de prison ferme cinq hommes reconnus coupables d'avoir aidé des migrants à entrer en Grande-Bretagne à bord de camions en rémunérant les chauffeurs. (afp/nxp)

Créé: 25.05.2019, 03h30

Articles en relation

La Ville veut protéger les migrants en mer

Genève Le maire Sami Kanaan a signé ce mardi une Déclaration de Genève sur la protection des droits de l'homme en mer. Plus...

Des migrants débarqués fâchent Salvini

Lampedusa Plusieurs migrants ont été débarqués dimanche soir sur l'île de Lampedusa, provoquant la colère du ministre italien Matteo Salvini. Plus...

Migrants refoulés: Salvini encore sous enquête

Italie Le ministre de l'Intérieur italien fait l'objet d'une nouvelle procédure, du fait d'avoir retardé le débarquement d'un bateau de migrants. Plus...

L'ONU appelle la Libye à libérer les migrants

Droits humains L'ONU a lancé vendredi un «appel urgent» pour la «libération immédiate» et «l'évacuation» de plus de 1500 réfugiés et migrants détenus en Libye. Plus...

70 migrants interceptés en Méditerranée

Italie Récupérés par les autorités italiennes en mer, les migrants ont été débarqués à Lampedusa, avant leur expulsion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...