Passer au contenu principal

Le pilote ivre avant le décollage condamé

Un pilote slovaque avait été contrôlé avec un taux d'alcoolémie «plus de trois fois supérieur» à la limite tolérée.

Le pilote de la compagnie Sunwing avait été retrouvé en état d'ivresse le 31 décembre dernier aux commandes d'avion transportant 99 passagers. (Photo d'archives)
Le pilote de la compagnie Sunwing avait été retrouvé en état d'ivresse le 31 décembre dernier aux commandes d'avion transportant 99 passagers. (Photo d'archives)
AFP

Un pilote retrouvé ivre fin décembre dans le cockpit d'un Boeing 737 qu'il s'apprêtait à conduire au départ de l'aéroport de Calgary, dans l'ouest canadien, a été condamné lundi à plus de 7 mois de prison.

Miroslav Gronych, pilote d'origine slovaque de 37 ans, avait plaidé coupable d'ivresse aux commandes d'un avion. Il a écopé d'une peine d'emprisonnement de 219 jours, assortie d'une interdiction de piloter un avion pendant une période d'un an après sa sortie de prison, a indiqué à l'AFP un porte-parole du tribunal de première instance de la province de l'Alberta.

Le pilote de la compagnie Sunwing avait été retrouvé en état d'ivresse peu avant 7 heures du matin le 31 décembre aux commandes de l'avion qu'il devait emmener jusqu'à Cancun, au Mexique, avec 99 passagers et cinq autres membres d'équipage à bord.

Le personnel présent aux portes d'embarquement et les membres de l'équipage avaient remarqué que le pilote avait un «comportement étrange» avant qu'il ne s'évanouisse «dans le cockpit». L'équipage avait alors immédiatement prévenu les autorités et le pilote avait été mis en garde à vue.

Deux heures après son arrestation, le pilote avait affiché un taux d'alcoolémie «plus de trois fois supérieur» à la limite permise au Canada (0,08%), selon les autorités. Suite à plusieurs incidents similaires, le ministre des Transports, Marc Garneau, a appelé en février les compagnies aériennes canadiennes à s'assurer que leurs pilotes soient parfaitement sobres et «aptes à piloter un vol» avant de prendre les commandes dans le cockpit.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.