Prison pour le tibétain qui a parlé à la presse

ChineUn militant tibétain avait dénoncé au «New York Times» un «massacre» de la culture locale. Il a été condamné.

Tashi Wangchuk.

Tashi Wangchuk. Image: DR/twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La principale association de journalistes étrangers en Chine s'est dite vendredi «atterrée» pour les sources de la presse après la condamnation définitive à cinq ans de prison d'un Tibétain qui avait parlé au «New York Times».

Tashi Wangchuk est un militant qui dénonçait un déficit d'enseignement de la langue tibétaine dans les écoles de sa province natale du Qinghai (nord-ouest), peuplée de nombreux Tibétains, évoquant un «massacre systématique» de la culture locale.

L'homme avait fait l'objet fin 2015 d'un documentaire du quotidien américain. La vidéo relatait son voyage à Pékin, où il tentait de sensibiliser les autorités et les médias à sa cause.

Tashi Wangchuk avait été interpellé peu après la diffusion du reportage. Condamné en mai dernier pour «incitation au séparatisme», il a vu son appel définitivement rejeté il y a quelques jours.

Le Club des correspondants étrangers en Chine s'est dit «préoccupé et atterré» par cette condamnation définitive, «largement fondée sur ses propos prononcés dans un documentaire du New York Times».

«Cela envoie aux sources un message selon lequel elles risquent d'être sévèrement punies si elles accordent des entretiens à des médias étrangers», a indiqué dans un communiqué Hanna Sahlberg, la présidente du club.

«Et si les sources ne peuvent pas parler aux journalistes sans crainte, nous ne sommes pas en mesure de rendre compte avec exactitude de l'actualité d'une des nations les plus influentes au monde», déplore la journaliste.

De nombreux médias internationaux se plaignent d'entraves croissantes dans la couverture des questions sensibles liées aux minorités ethniques en Chine.

Documentaire du «New York Times»

Les journalistes étrangers ont par exemple besoin d'une autorisation spéciale pour se rendre seuls dans la région autonome du Tibet (ouest). Mais ce permis n'est presque jamais accordé.

(afp/nxp)

Créé: 07.09.2018, 09h07

Articles en relation

Mercedes-Benz cite le dalaï lama, Pékin enrage

Chine Le constructeur allemand a dû présenter ses excuses après une citation du chef spirituel tibétain sur Instagram, même si l'accès au réseau social est bloqué en Chine. Plus...

Un moine tibétain s'immole par le feu

Chine Un moine tibétain s'est immolé par le feu dimanche en Chine. Selon une association, il a crié : «Nous voulons la liberté au Tibet». Plus...

L’ingénieur de bonne famille devenu moine bouddhiste

Portrait Helmut Gassner a atterri il y a quarante ans au centre tibétain du Mont-Pèlerin. Le moine autrichien y cherche des réponses à ses questions existentielles. Plus...

L’anniversaire du Centre tibétain fait resurgir un différend vieux de 400 ans

Mont-Pèlerin L’école, 40 ans cette année, n’est pas en odeur de sainteté auprès du dalaï-lama. Le centre se dit victime d'un «jeu de pouvoir». Plus...

Le dalaï lama est impatient de rencontrer Trump

Mongolie Le chef du bouddhisme tibétain a affirmé mercredi n'avoir «pas d'inquiétudes» sur le président élu américain. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.