Procès reporté pour les trois Femen accusées de «débauche»

TunisieUn tribunal de Tunis a décidé de reporter au 12 juin la prochaine audience du procès des trois activistes européennes du mouvement Femen. Dans l'intervalle, les trois jeunes femmes, qui encourent jusqu'à six mois de prison, resteront en prison.

Les militantes jugées avaient mené la première action seins nus de Femen du monde arabe le 29 mai en soutien à Amina Sbouï (photo), une activiste tunisienne détenue depuis le 19 mai.

Les militantes jugées avaient mené la première action seins nus de Femen du monde arabe le 29 mai en soutien à Amina Sbouï (photo), une activiste tunisienne détenue depuis le 19 mai. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La demande de liberté conditionnelle pour les trois Femen a été refusée», a déclaré à l'AFP un de leurs avocats, Souheib Bahri. Le juge a renvoyé le procès afin de pouvoir trancher à cette date sur la demande de plusieurs associations islamistes qui veulent se constituer partie civile.

Venu de Paris pour représenter le mouvement et les familles des trois accusées, Patrick Klugman a dénoncé cette décision. «Le tribunal, sans même donner la parole aux Femen, a donné raison sur toute la ligne aux associations salafistes qui ne sont même pas partie dans ce procès», a-t-il critiqué.

«Nous étions venus depuis Paris pour observer ce procès. Ce procès n'a pas eu lieu, justice n'a pas été rendue puisqu'elles n'ont pas été libérées et n'ont même pas été entendues», a-t-il martelé.

Six mois de prison

Avant le début de l'audience, Me Klugman s'était pourtant dit optimiste, le parquet ayant décidé de fonder son accusation sur la notion de «débauche» et non sur l'atteinte aux bonnes moeurs. Le délit reste passible de six mois ferme.

«On reproche aux Femen d'avoir commis un acte de débauche or l'infraction n'est pas constituée ni matériellement ni intellectuellement. Leur corps n'est pas un objet d'exhibition pour séduire mais un message politique (...) qui est contraire à la débauche», a-t-il expliqué à l'AFP.

«Si on raisonne juridiquement, en aucun cas le tribunal, en respectant la loi, ne peut les condamner», a-t-il ajouté, assurant être aussi venu défendre «la liberté d'expression des femmes, des Femen et leur message».

Militante expulsée

Signe de la sensibilité du sujet dans ce pays conservateur dirigé par les islamistes d'Ennahda et confronté à l'essor de groupes salafistes, la Tunisie a arrêté dans son hôtel puis expulsé mardi une militante ukrainienne, Alexandra Shevchenko, venue soutenir ses consoeurs.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué ensuite mercredi avoir expulsé encore une Ukrainienne et une Bélarusse appartenant au mouvement mais Femen a démenti que ces femmes appartiennent au groupe. «C'est une provocation très claire. Seule Alexandra représentait Femen à Tunis, il n'y avait personne d'autre dans le pays», a assuré Inna Shevchenko, figure de proue du mouvement.

Audition d'Amina Sbouï

Les militantes jugées avaient mené la première action seins nus de Femen du monde arabe le 29 mai en soutien à Amina Sbouï, une activiste tunisienne détenue depuis le 19 mai et qui a été entendue mercredi par un juge d'instruction dans le cadre de poursuites pour atteinte aux bonnes moeurs et profanation de sépulture.

Celle-ci est arrivée menottée au tribunal de Kairouan (centre) en fin de matinée avant d'être reconduite en prison en début d'après-midi. Rien n'a filtré de l'audition en raison du secret de l'instruction.

Procès sous tension

Le tribunal avait été placé sous surveillance policière, selon un photographe de l'AFP, de peur de débordements, Amina ayant été arrêtée après avoir peint «FEMEN» sur un muret mitoyen d'un cimetière musulman pour dénoncer un rassemblement de la mouvance salafiste. Aucun incident n'a eu lieu.

Ennahda n'a fait aucun commentaire sur l'offensive Femen bien qu'il en soit la cible première. Ce parti se défend régulièrement de vouloir s'attaquer aux acquis des Tunisiennes, les femmes disposant en Tunisie du statut le plus libéral du monde arabe depuis les années 1950. (ats/nxp)

Créé: 05.06.2013, 21h19

Articles en relation

Des Femen appelées à comparaître en Tunisie

Justice La Femen tunisienne Amina est jugée jeudi à Kairouan pour le port prohibé d'une spray lacrymogène tandis que trois Européennes, qui se sont déshabillées la veille pour la soutenir, doivent être présentées au parquet à Tunis. Plus...

Trois Femen seins nus ont été arrêtées à Tunis

Tunisie Trois militantes européennes ont été arrêtées à Tunis, lors de leur première action seins nus dans le monde arabe pour réclamer la libération d'une militante tunisienne et dénoncer la condition de la femme dans le pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.