Le parlement israélien ouvre la voie à l’annexion partielle de la Cisjordanie

Proche-OrientUne loi légalise les colonies «sauvages» construites sur des terrains privés palestiniens. Sauf si la Cour suprême la déclare nulle.

Le parlement israélien a adopté lundi soir un texte autorisant la régularisation des colonies «sauvages» construites sur des terrains privés palestiniens en Cisjordanie.

Le parlement israélien a adopté lundi soir un texte autorisant la régularisation des colonies «sauvages» construites sur des terrains privés palestiniens en Cisjordanie. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une «loi abjecte», dénonce le travailliste Isaac Herzog. Elle est «injuste, bête et dommageable pour la sécurité de l’Etat d’Israël», déplore le centriste Yair Lapid. «Maléfique et dangereuse», lance même le conservateur Dan Meridor, ex-ministre issu du Likoud de Benyamin Netanyahou. Pourtant, c’est par 60 voix contre 52 que le parlement israélien a adopté lundi soir un texte autorisant la régularisation des colonies «sauvages» construites sur des terrains privés palestiniens en Cisjordanie. La Knesset «légalise le vol», s’insurge l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Selon La Paix maintenant, ONG israélienne opposée à la colonisation, la nouvelle loi concernera quelque 4000 logements dans plus de 50 colonies actuellement considérées comme illicites. Celle d’Amona a d’ailleurs été évacuée de force la semaine passée.

Un feu vert au mitage des Territoires palestiniens

La majorité de la Knesset ouvre la porte à un mitage rapide de la Cisjordanie, principalement par des religieux qui installeraient des avant-postes «sauvages», sans autorisation de l’Etat et au mépris des éventuels propriétaires palestiniens, puis qui feraient «régulariser» ces terres après-coup. Les personnes lésées se verraient offrir une autre parcelle ou une compensation financière…

Cela risque d’aboutir à l’annexion par Israël de pans importants des territoires palestiniens, craint Isaac Herzog, redoutant un «suicide national» si «des millions de Palestiniens» deviennent soudain citoyens de l’Etat hébreu, ce qui réduirait la majorité juive au sein de l’électorat israélien.

En attendant la Cour suprême

En régularisant des colonies sauvages, les élus israéliens franchissent donc une ligne rouge. Même si plus de 600 000 juifs vivent déjà dans des implantations jugées légales par la justice israélienne. Et même si depuis l’entrée en fonction de Donald Trump le 20 janvier, les autorités israéliennes ont déjà annoncé cinq autorisations de construire 6000 nouveaux logements dans ces colonies. La plupart d’entre elles se trouvent à Jérusalem-Est ou relativement près des frontières reconnues par la communauté internationale.

Cela dit, la plupart des juristes s’attendent à ce que la Cour suprême juge cette loi anticonstitutionnelle. Le procureur général refuse de défendre ce texte dont même Benyamin Netanyahou ne veut pas. C’est pour sauver sa coalition que le premier ministre laisse faire ses alliés religieux du Foyer juif.

Créé: 07.02.2017, 19h21

Articles en relation

En Cisjordanie, tensions dans une colonie évacuée

Proche-Orient La police israélienne a délogé les colons d’Amona. Mais le gouvernement accélère aussi ses grands projets de construction. Plus...

Le Fatah s’autocélèbre, les Palestiniens fatiguent

Proche-Orient Le Fatah, parti au pouvoir en Cisjordanie, tient son premier congrès depuis 2009. Mais l’Etat palestinien reste hors d’atteinte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.