Passer au contenu principal

TurquieUn caricaturiste écroué pour «insulte» à Erdogan

Nuri Kurtcebe, auteur de romans graphiques et dessinateur de presse, a été incarcéré. Il avait été condamné en 2017.

Recep Tayyip Erdogan a souvent recours à la justice pour museler l'opposition.
Recep Tayyip Erdogan a souvent recours à la justice pour museler l'opposition.
Keystone

Un caricaturiste turc âgé de 69 ans qui avait critiqué le président Recep Tayyip Erdogan dans ses oeuvres a été placé en détention pour «insulte» au chef de l'Etat, ont rapporté des médias mardi.

Nuri Kurtcebe, auteur de romans graphiques et dessinateur de presse, a été incarcéré lundi à la demande d'un tribunal de Yalova (nord-ouest), a indiqué l'agence de presse Dogan. M. Kurtcebe avait été condamné en 2017 à plus d'un an et deux mois de prison pour une série de caricatures publiées en 2015 mettant en scène M. Erdogan.

C'est pour purger cette peine qu'il a été interpellé et écroué après le rejet de sa demande d'appel, selon Dogan. M. Kurtcebe est notamment connu en Turquie pour ses caricatures mordantes publiées par plusieurs journaux et revues.

Il a aussi adapté en 2001 en roman graphique une épopée du poète Nazim Hikmet (1902-1963) racontant la guerre d'indépendance turque menée par Mustafa Kemal ayant abouti à la naissance de la Turquie moderne en 1923.

Multiplication des poursuites

La Turquie est régulièrement épinglée par les organisations de défense de la liberté d'expression qui dénoncent les arrestations pour injure à M. Erdogan qui se sont multipliées ces dernières années.

Les autorités turques ont par ailleurs multiplié les poursuites contre des journalistes et collaborateurs de presse, en particulier depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016.

C'est notamment le cas de Musa Kart, l'un des plus célèbres dessinateurs de presse en Turquie, condamné en avril à trois ans et neuf mois de prison pour activités «terroristes» avec plusieurs de ses collègues du quotidien d'opposition Cumhuriyet. Il bénéficie d'une mesure de remise en liberté conditionnelle en attendant son procès en appel.

«Manifestement, ce gouvernement n'a pas renoncé à neutraliser les caricaturistes au moyen de peines de prison», a réagi Musa Kart après l'arrestation de M. Kurtcebe.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.