Un caricaturiste écroué pour «insulte» à Erdogan

TurquieNuri Kurtcebe, auteur de romans graphiques et dessinateur de presse, a été incarcéré. Il avait été condamné en 2017.

Recep Tayyip Erdogan a souvent recours à la justice pour museler l'opposition.

Recep Tayyip Erdogan a souvent recours à la justice pour museler l'opposition. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un caricaturiste turc âgé de 69 ans qui avait critiqué le président Recep Tayyip Erdogan dans ses oeuvres a été placé en détention pour «insulte» au chef de l'Etat, ont rapporté des médias mardi.

Nuri Kurtcebe, auteur de romans graphiques et dessinateur de presse, a été incarcéré lundi à la demande d'un tribunal de Yalova (nord-ouest), a indiqué l'agence de presse Dogan. M. Kurtcebe avait été condamné en 2017 à plus d'un an et deux mois de prison pour une série de caricatures publiées en 2015 mettant en scène M. Erdogan.

C'est pour purger cette peine qu'il a été interpellé et écroué après le rejet de sa demande d'appel, selon Dogan. M. Kurtcebe est notamment connu en Turquie pour ses caricatures mordantes publiées par plusieurs journaux et revues.

Il a aussi adapté en 2001 en roman graphique une épopée du poète Nazim Hikmet (1902-1963) racontant la guerre d'indépendance turque menée par Mustafa Kemal ayant abouti à la naissance de la Turquie moderne en 1923.

Multiplication des poursuites

La Turquie est régulièrement épinglée par les organisations de défense de la liberté d'expression qui dénoncent les arrestations pour injure à M. Erdogan qui se sont multipliées ces dernières années.

Les autorités turques ont par ailleurs multiplié les poursuites contre des journalistes et collaborateurs de presse, en particulier depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016.

C'est notamment le cas de Musa Kart, l'un des plus célèbres dessinateurs de presse en Turquie, condamné en avril à trois ans et neuf mois de prison pour activités «terroristes» avec plusieurs de ses collègues du quotidien d'opposition Cumhuriyet. Il bénéficie d'une mesure de remise en liberté conditionnelle en attendant son procès en appel.

«Manifestement, ce gouvernement n'a pas renoncé à neutraliser les caricaturistes au moyen de peines de prison», a réagi Musa Kart après l'arrestation de M. Kurtcebe. (afp/nxp)

Créé: 05.06.2018, 14h16

Articles en relation

Erdogan appelle les Kurdes à voter pour lui

Turquie Lors d'un meeting à Diyarbakir, le président turc a appelé les Kurdes à le soutenir en vue des élections du 24 juin. Plus...

Photos avec Erdogan: «Ils ont fait une erreur»

Football La fédération turque s'est élevée contre les critiques essuyées par Özil et Gündogan, qui ont pris la pose avec Erdogan. Plus...

La fronde des anti-Erdogan sur Twitter

Turquie Le hashtag #Tamam -assez, en turc- connait un grand succès sur Twitter chez les opposants au président turc Recep Erdogan. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.