Daech engrange 80 millions de dollars par mois

Etat islamiqueD'après une étude publiée lundi, le groupe djihadiste tire la moitié de ses revenus du pétrole et du gaz. Mais l'EI connaîtrait des difficultés financières.

Les soldats de l'EI dans une vidéo de propagande.

Les soldats de l'EI dans une vidéo de propagande. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe Etat islamique (EI) engrange 80 millions de dollars (75 M EUR) de revenus par mois dans les territoires qu'il contrôle en Syrie et en Irak mais connaîtrait des difficultés financières, selon une étude de l'IHS publiée lundi.

D'après cet organisme basé à Londres, le groupe djihadiste tire environ la moitié de ses revenus des taxes qu'il prélève et 43% du pétrole et du gaz, un secteur affaibli par les bombardements de la coalition internationale antidjihadistes et de la Russie.

L'EI aurait du mal à équilibrer son budget et aurait été récemment contraint de baisser les salaires de ses combattants et d'augmenter les prix de services comme l'électricité, relève l'IHS: Selon lui, le groupe extrémiste sunnite, à la recherche de financements alternatifs, taxe désormais systématiquement la population qui cherche à quitter ses territoires.

Pas dépendant de riches donateurs

L'IHS identifie six sources de revenus principales de l'EI: «production et trafic de pétrole et de gaz, taxation des activités commerciales sur les territoires qu'il contrôle, confiscation de terres et de propriétés, trafic de drogues et d'antiquités, activités criminelles comme braquages de banques ou enlèvements contre rançon ainsi que les entreprises publiques».

Selon l'IHS, contrairement à Al-Qaïda, l'EI n'est pas dépendant de dons de riches particuliers, notamment du Golfe. «L'EI contrôle un appareil étatique (en Syrie et en Irak) et taxe la population, confisque des propriétés, crée de la richesse avec des entreprises publiques, ainsi qu'avec le pétrole et le gaz. Les autres groupes terroristes n'ont pas ça», explique Columb Strack, analyste pour l'IHS.

«En même temps, parce qu'il gère un Etat, la majeure partie de cet argent va dans la gestion de ce territoire. Ce n'est pas comme s'ils faisaient 80 millions et les dépensaient en armes et en bombes», ajoute-t-il.

Taxe de 20% sur les services

D'après Ludovico Carlino, un autre analyste de l'IHS, le groupe «prélève une taxe de 20% sur tous les services», par exemple sur l'électricité, les réseaux de téléphonie mobile ou l'industrie.

La coalition internationale et la Russie frappent l'EI au portefeuille en bombardant des champs pétroliers et gaziers, principalement dans l'est syrien.

Et d'après Columb Strack, «les efforts faits pour cibler les sources de revenus de l'EI sont en train de payer», notamment en réduisant sa capacité à raffiner et transporter ces matières premières. De plus, les accès vers la Turquie se sont réduits, ce qui oblige l'EI à se replier sur les marchés syrien et irakien pour vendre son pétrole.

Apogée en 2014

Columb Strack situe l'apogée de la puissance de l'EI à l'été 2014, après la prise de Mossoul en Irak. «Depuis, ils ont lâché du terrain et commencent à perdre de l'argent».

Contrairement aux revenus tirés du pétrole, ceux «tirés de la taxation des activités économiques sont beaucoup plus difficiles à tarir sans que cela ait un impact négatif sur la population», estime Columb Strack. «Cela serait contreproductif» d'essayer de le faire.

Créé: 07.12.2015, 16h34

La plus grande partie du pétrole de l'EI passe par la Turquie

La plus grande partie du pétrole exporté illégalement par le groupe Etat islamique (EI) passe par la Turquie, a affirmé lundi le Premier ministre irakien, rejoignant ainsi la série de pays accusant Ankara d'être liée au financement de l'organisation jihadiste. Au cours d'une rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Haider Al-Abadi a souligné «l'importance de stopper la contrebande de pétrole par les groupes terroristes (de l'EI), dont la plus grande partie est exportée illégalement via la Turquie», selon un communiqué.

Articles en relation

Ils voulaient implanter une cellule de Daech en Suisse

Terrorisme L’acte d’accusation des quatre Irakiens accusés d’avoir créé une cellule de l’Etat islamique en Suisse est lourd. Le procès débute en 2016. Plus...

La tueuse de Californie avait fait allégeance à Daech

San Bernardino La femme qui, avec son mari, a massacré 14 personnes mercredi en Californie, a fait allégeance au chef autoproclamé de l'organisation djihadiste Etat islamique sur Facebook. Plus...

Fabius: l'EI, «ce sont des monstres, mais ils sont 30'000»

France Dans un entretien à l'AFP, le chef de la diplomatie française dit vouloir lutter «implacablement contre Daech». Plus...

Sans un accord libyen, ce «sera la victoire de Daech»

Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense appelle les Libyens à s'unir. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.