Passer au contenu principal

EIMoscou annonce de nouvelles frappes en Syrie

La Russie a lancé des raids sur 10 cibles du groupe Etat islamique (EI) en Syrie ces dernières 24 heures.

Des images des bombardements fournies par la Russie.
Des images des bombardements fournies par la Russie.
AFP

Moscou a annoncé avoir mené ces dernières 24 heures de nouvelles frappes sur 10 cibles du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, étendant sa campagne aérienne dans ce pays.

«Sur les dernières 24 heures, des avions SU-34, SU-24M et SU-25 ont effectué 20 sorties», a annoncé le ministère russe de la Défense. «Dix cibles d'infrastructures des groupes de bandits de l'EI ont été frappées», a-t-il ajouté, ajoutant que les forces russes étaient en train d'étendre leur campagne de bombardements.

Les frappes ont visé selon le ministère des cibles dans la province d'Idleb (nord-ouest) - où selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) l'EI n'est pas présent -, ainsi que dans la province de Raqa (nord-est), fief du groupe djihadiste, .

Selon le ministère, les SU-25 ont attaqué un camp d'entraînement dans la province d'Idleb et ont «détruit les repaires des terroristes et un atelier de fabrication d'explosifs, dont des ceintures explosives».

Puissantes bombes

Les chasseurs russes ont également bombardé huit cibles de l'EI dans la zone de Jisr al-Choughour dans la province d'Idleb, selon le communiqué. Le ministère a précisé que les avions russes ont à nouveau lâché de puissantes bombes pénétrantes. «Quatre postes de commandement des groupes armés de l'EI ont été détruits à l'aide des bombes BETAB-500», qui transpercent le béton, a précisé le ministère.

Un poste de commandement et un dépôt de munitions ont également été visés près de la ville de Maaret al-Noomane, dans la province d'Idleb. En outre, des bombardiers SU-34 ont attaqué un camp d'entraînement et un dépôt de munitions de l'EI dans la province de Raqa, lâchant des bombes téléguidées et détruisant le camp, selon le ministère.

La Russie affirme que ses frappes sont dirigées uniquement contre le groupe Etat islamique mais Ankara et ses alliés occidentaux accusent Moscou de concentrer ses attaques sur les forces syriennes modérées.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.