Le président Sissi inaugure une cathédrale au Caire

EgypteAux côtés du pape copte orthodoxe Tawadros II, Abdel Fattah al-Sissi a inauguré une gigantesque cathédrale près du Caire à l'occasion du Noël copte.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a inauguré dimanche soir une gigantesque cathédrale près du Caire à l'occasion du Noël copte, sous haute sécurité au lendemain de la découverte près d'une église d'un engin explosif qui a tué un policier.

Aux côtés du pape copte orthodoxe Tawadros II, le chef de l'Etat a déclaré que le pays vivait «un moment important de (son) histoire». «Nous ne faisons qu'un et nous ne ferons toujours qu'un», a insisté M. Sissi, juste avant le lancement des chants de la messe du Noël copte, fêté dans toute l'Egypte le 7 janvier.

Un imposant dispositif de sécurité a été mis en place dimanche sur le site de la nouvelle capitale administrative, actuellement en construction dans le désert à environ 45 km du Caire et où a lieu l'inauguration et la messe.

M. Sissi est d'abord apparu dans la salle de conférence d'un hôtel flambant neuf aux côtés du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Il a demandé à l'assistance d'observer «une minute de silence» pour «l'officier martyr tombé hier».

La veille au soir, dans un nouvel incident visant la communauté copte, un commandant de police spécialisé dans le déminage a été tué au Caire en tentant de désamorcer une bombe près de l'église al-Azraa Wa Abou Sifin, selon des sources au sein des services de sécurité. Deux autres policiers ont été blessés dans l'explosion de la bombe placée dans un sac, selon les mêmes sources. Si une source de la Sécurité a affirmé que l'église était «visée», les autorités n'ont pas communiqué sur cet incident.

Les coptes d'Egypte sont dans le collimateur depuis 2016 du groupe Etat islamique (EI) qui a revendiqué plusieurs attaques meurtrières contre cette communauté. Assistant également à l'inauguration de la cathédrale, Ahmed el-Tayeb, le grand imam d'Al-Azhar, influente institution de l'islam sunnite basée au Caire, a déclaré que «les musulmans doivent protéger les églises».

Entre des chants et petits clips prônant la tolérance, les autorités ont diffusé un message télévisé du Pape François. Le souverain pontif a salué le pape copte Tawadros II et son Église «qui a su donner un véritable témoignage de foi et d'amour même dans les moments les plus difficiles».

Sur Twitter, le président américain Donald Trump, qui a plusieurs fois exprimé sa sympathie pour son homologue égyptien, s'est dit «ravi de voir nos amis en Egypte ouvrir la plus grande cathédrale du Proche-Orient».

«Terrorisme pernicieux»

Dénonçant sur sa page Facebook «l'opération terroriste» de samedi soir, le mufti d'Egypte a précisé que des engins explosifs avaient été déposés sur le toit d'un bâtiment abritant une mosquée situé tout proche de l'église.

L'Eglise copte a dit, dans un communiqué, pleurer «l'officier martyr» qui a été tué dans l'explosion. Les funérailles du policier, Moustafa Abid, ont eu lieu ce dimanche selon la presse locale. Al-Azhar a fustigé «le terrorisme pernicieux qui tente de saboter les célébrations de Noël de nos frères coptes».

La nouvelle capitale administrative égyptienne, annoncée en 2015 par le gouvernement de M. Sissi, est encore en cours de construction. Sa cathédrale de la Nativité est présentée comme l'une des plus grandes du Proche-Orient.

Avant de s'y rendre, le président a conduit plus tôt dans la soirée la prière du soir à la mosquée Al Fattah al-Alim, qu'il a également inaugurée dans la nouvelle capitale administrative aux côtés du grand imam d'Al-Azhar et du pape copte.

Renforcement de la sécurité

Ces dernières semaines, les forces de sécurité avaient annoncé un renforcement du dispositif de sécurité au Caire pour les fêtes de fin d'année. L'Egypte affronte des mouvements extrémistes, dont l'EI, en particulier depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, suivie d'une répression contre les partisans de l'ancien chef de l'Etat.

Pour sa part, la communauté copte, estimée à 10% de la population égyptienne d'environ 100 millions d'habitants, est régulièrement la cible d'attaques. Plus d'une centaine de personnes ont été tuées dans des attaques contre des chrétiens depuis fin 2016.

La dernière en date remonte à novembre 2018 lorsque des assaillants avaient tiré sur un bus transportant des fidèles chrétiens au sud du Caire, tuant sept personnes et en blessant sept autres. L'attentat avait été revendiqué par l'EI.

A la tête de l'Egypte depuis 2014, M. Sissi se présente souvent comme un défenseur des chrétiens face aux extrémistes. Mais certains analystes et militants reprochent toujours à l'Etat de discriminer et de ne pas suffisament protéger les coptes.

En février 2018, l'Egypte a lancé une vaste opération contre l'EI, dont la branche locale est basée au Sinaï (est). Plus de 500 djihadistes présumés ont été tués depuis cette date, selon les chiffres officiels. Les coptes ne sont pas les seules cibles des mouvements extrémistes. Des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans des attaques. (afp/nxp)

Créé: 06.01.2019, 21h23

Articles en relation

Un policier se tue en désamorçant une bombe

Egypte En tentant de démanteler un engin explosif devant une église copte du Caire, un policier égyptien a perdu la vie. Plus...

CBS diffusera bien l'interview de Sissi sur Israël

Egypte Dans une interview télévisée à CBS que le Caire veut censurer, le président al-Sissi confirme que son armée coopère avec Israël «contre les terroristes dans le Nord-Sinaï». Plus...

«Quarante terroristes» tués en Egypte

Le Caire Après un attentat près du Caire contre des touristes, le ministère de l'Intérieur égyptien a annoncé avoir neutralisé «40 terroristes». Plus...

Explosion dans un bus de touristes à Gizeh

Egypte Une probable attaque terroriste a fait quatre morts et une dizaine de blessés, vendredi soir près des pyramides. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.