L'Unesco prend Hébron sous son aile

Proche-OrientLa vieille ville d'Hébron est désormais une «zone protégée», en raison «d'une valeur universelle exceptionnelle».

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Unesco a déclaré vendredi la vieille ville de Hébron, en Cisjordanie occupée, «zone protégée» du patrimoine mondial en tant que site «d'une valeur universelle exceptionnelle en danger». L'agence onusienne s'est aussitôt attirée les foudres d'Israël, son Premier ministre qualifiant la décision de «délirante».

L'Unesco a inscrit la vieille ville d'Hébron sur deux listes: celle du patrimoine mondial, et celle du patrimoine en péril. Cette question était l'enjeu d'un affrontement diplomatique acerbe entre Palestiniens et Israéliens.

Ce vote est «un succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines», s'est aussitôt félicité le ministère palestinien des Affaires étrangères dans un communiqué.

«Souillure morale»

«La décision de l'Unesco sur Hébron et le tombeau des Patriarches est une souillure morale. Cette organisation sans importance promeut l'histoire fausse. Honte à l'Unesco», s'est au contraire emporté sur Twitter le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon.

«Ils ont estimé que le tombeau des Patriarches à Hébron est un site palestinien (...)», a déclaré le Premier ministre sur sa page Facebook. Et d'ajouter: «Pas un site juif? Qui est enterré là? (...) Nos pères et nos mères (bibliques)».

Benjamin Netanyahu a ordonné qu'un million de dollars qui devaient être versés au fonds mondial servent finalement au financement d'un musée et à d'autre projets relatifs à la présence juive à Hébron. C'est la quatrième fois en un an qu'Israël réduit sa contribution à l'Unesco.

«Affront à l'histoire»

Les Etats-Unis ont également prévenu qu'ils revoyaient leurs liens avec l'Unesco, qualifiant sa décision d'«affront à l'histoire». L'ambassadrice américaine auprès de l'ONU Nikki Haley a affirmé que cette initiative «discrédite encore plus une agence onusienne déjà hautement discutable».

Les Etats-Unis ont arrêté de participer à son financement en 2011 après que l'agence a admis les Palestiniens parmi ses Etats membres, mais siègent toujours à son Conseil exécutif. Nikki Haley a toutefois averti que «les Etats-Unis évaluent actuellement le niveau approprié de leur engagement continu au sein de l'Unesco».

Enclave juive

Hébron abrite une population de 200'000 Palestiniens et de quelques centaines de colons israéliens, retranchés dans une enclave protégée par des centaines de soldats près du lieu saint que les juifs appellent Tombeau des Patriarches et les musulmans mosquée d'Ibrahim.

Les Palestiniens estiment que le site est menacé en raison d'une montée «alarmante» du vandalisme contre des propriétés palestiniennes dans la vieille ville. Ils l'attribuent aux colons israéliens. Un vote favorable de l'Unesco «aiderait à soutenir le tourisme» et «les efforts des Palestiniens à empêcher toute tentative de destruction», avait estimé Alaa Shahin, membre de la municipalité d'Hébron.

«Politisation» de l'Unesco

Le ministère des Affaires étrangères israélien avait lui averti que l'inscription de la ville de Cisjordanie irait dans le sens de «la politisation de l'organisation».

Le tombeau des Patriarches abriterait la dépouille d'Abraham, père des trois religions monothéistes, de son fils Isaac, de son petit-fils Jacob et de leurs épouses Sarah, Rebecca et Léa.

En mai, Israël avait rejeté une résolution de l'Unesco sur le statut de Jérusalem le présentant comme «puissance occupante», avant d'empêcher récemment des chercheurs de cette organisation d'effectuer une visite à Hébron.

L'attentat de 1994

En un demi-siècle d'occupation israélienne, Hébron est devenu un lieu de conflit permanent.

A l'époque du mandat britannique sur la Palestine, une communauté juive vivait dans la ville avant d'être contrainte de partir à la suite du meurtre de 67 juifs en 1929. En 1994, un colon israélo-américain, Baruch Goldstein, avait ouvert le feu dans la mosquée d'Ibrahim tuant 29 fidèles musulmans avant d'être lynché.

Actuellement, les échoppes du marché de la vieille ville sont en grande partie vides. Des filets ont été placés au-dessus des magasins pour les protéger des bouteilles et autres détritus lancés par des colons, selon les commerçants. (ats/nxp)

Créé: 07.07.2017, 14h11

L'Unesco inscrit Qinghai Hoh Xil sur sa liste du patrimoine mondial

L'Unesco a déclaré vendredi la région du Hoh Xil au Tibet, dans la province chinoise de Qinghai, «zone protégée» du patrimoine mondial. Des activistes pro-Tibet ont critiqué cette décision.

Articles en relation

Liste de l'Unesco: du vieux centre de Vienne à Hébron

Patrimoine universel Une trentaine de sites espèrent être reconnus pour leur «valeur universelle exceptionnelle», en Pologne, où se réunit dès lundi le comité de l'Unesco. Plus...

Résolution controversée de l'Unesco sur Jérusalem

Patrimoine Le texte était porté par des pays arabo-musulmans au nom de la protection du patrimoine culturel palestinien. Plus...

Israël suspend sa coopération avec l'Unesco

Jérusalem Suite à un vote sur Jérusalem, le ministre israélien de l'éducation accuse l'Unesco d'apporter un «soutien immédiat au terrorisme islamiste». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.