Des proches des Le Pen mis en cause

«Panama Papers»Selon «Le Monde», l’entourage de la présidente et de l’ancien président du Front national français a monté des sociétés offshore.

Le numéro 2 du FN a répété mardi que Marine Le Pen n'était pas impliquée dans cette affaire.

Le numéro 2 du FN a répété mardi que Marine Le Pen n'était pas impliquée dans cette affaire. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le directeur du Monde l’avait annoncé: le quotidien du soir, qui participe à l’opération Panama Papers, allait révéler mardi le nom d’un «grand parti politique français impliqué». Outre-Jura, les soupçons ont très rapidement pointé le Front national (FN). La confirmation est tombée mardi matin. Peu après 9 h, Le Monde mettait en ligne sur son site Internet un premier article assurant que des proches de Marine Le Pen, l’actuelle présidente du FN, avaient monté un «système offshore sophistiqué» entre «Hongkong, Singapour, les îles Vierges britanniques et le Panama». Une structure qui «a été utilisée pour sortir de l’argent de France, au moyen de sociétés-écrans et de fausses factures, avec la volonté d’échapper aux services antiblanchiment français».

Un majordome et Bonnant

Un deuxième article, intitulé «Panama Papers: sur la piste du trésor de Jean-Marie Le Pen», explique, lui, que l’ancien président et fondateur du FN, père de Marine, avait de son côté monté une société offshore en se servant de son majordome et homme de confiance, Gérald Gérin, comme prête-nom. Cette firme, nommée Balerton Marketing Limited et dont le représentant légal était l’avocat genevois Marc Bonnant, a servi selon Le Monde à «dissimuler une partie de la fortune» de Jean-Marie Le Pen «sous la forme de billets (97'000 euros), de titres (pour l’équivalent de 854'000 euros), de lingots d’or (26) et autres pièces d’or».

Gérald Gérin a reconnu devant les journalistes français être l’ayant droit du trust Balerton Marketing Limited. Mais «non», a-t-il assuré, cet argent «n’a rien à voir avec Jean-Marie Le Pen».

D’après l’enquête du Monde, qui s’appuie sur des documents provenant du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, au centre du «système» élaboré par les proches de Marine Le Pen, on retrouve l’hom­me d’affaires Frédéric Chatillon. Son entreprise Riwal est devenue le principal prestataire du FN pour la communication lors des campagnes électorales et, en 2012, son prestataire exclusif. Cet ancien dirigeant du Groupe union défense (GUD), groupuscule étudiant d’extrême droite, est déjà mis en examen par la justice hexagonale dans l’enquête sur le financement des campagnes 2012 du Front national.

L’homme d’affaires avait anticipé les révélations du Monde lundi soir, en assurant sur sa page Facebook avoir mis à disposition des journalistes du quotidien «les documents prouvant la parfaite légalité de ces opérations», qu’il qualifie «d’investissements réalisés en Asie». Le numéro deux du FN, Florian Philippot, a considéré hier que les articles du quotidien français sont diffamatoires et a répété à de nombreux médias que «ni le Front national ni Marine Le Pen ne sont impliqués» dans cette affaire.

Banques pointées du doigt

Les investigations du Monde ont aussi mis en lumière que la Société Générale est une des cinq banques ayant le plus eu recours à Mossack Fonseca pour créer des sociétés offshore, avec un total de 979 entités, derrière HSBC (2300), Credit Suisse (1105) et UBS (1100). La banque française avait pris les devants lundi en affirmant dans un communiqué ne détenir depuis 2012 plus aucune implantation dans les Etats et territoires non coopératifs. Hier, elle a affirmé que «quelques dizaines» de ces entités créées pour ses clients étaient encore actives et qu’elles étaient gérées de façon «totalement transparente».

Créé: 05.04.2016, 20h23

«Pour le noyau dur du FN, ce sera sans impact!»

L’affaire des Panama Papers porte-elle préjudice au Front national?

Ces révélations concernent tellement de monde dans tellement de pays qu’il y aura un effet de dilution. Ensuite, les électeurs du FN, qui ne lisent pas Le Monde , risquent d’y voir la preuve supplémentaire que la politique est une affaire d’argent sale. Marine Le Pen communique déjà en disant que cette affaire sert à lui nuire, à la salir: un discours de victimisation. Pour le noyau dur du FN, ce sera sans impact. En revanche, cela peut avoir une influence sur ces nouveaux électeurs de droite que le FN veut attirer et qui risquent de se dire que le FN ne vaut pas mieux que le parti qu’ils ont quitté.

Et le «clan Le Pen», ce n’est pas Marine Le Pen. Les sympathisants du FN font-ils la différence?


Les gens mis en examen sont effectivement des proches, qui sont présumés innocents, et pas encore condamnés. Ensuite, cette affaire n’éclabousse en France – à l’exception des Balkany – aucun autre parti politique. Un esprit chagrin pourrait se demander pourquoi. On sait très bien que plus aucun parti ne fait campagne avec le seul argent du financement de l’Etat. En France, depuis quarante ans, tous les partis ont eu leur scandale de financement occulte. Inclus le Parti communiste avec la Banque pour l’Europe du Nord.

L'exclusion du FN de Jean-Marie Le?Pen, lui aussi impliqué, se lit-elle comme l’isolement de celui qui pouvait éclabousser tout le parti?

Incontestablement. Mais, sans me faire l’avocat du diable, cela fait depuis 1976 et l’affaire de l’héritage Lambert que toute la France se doutait que Jean-Marie Le Pen avait de l’argent sur des comptes à l’étranger. Cela ne l’a pas empêché d’être au second?tour d’une présidentielle. Les électeurs du FN ont des préoccupations simples: le pouvoir d’achat, l’immigration, la perte de l’identité et la crainte des excès de la mondialisation. C’est cela qui détermine leur vote. De plus, lors d’une présidentielle, on ne vote pas pour un parti mais pour une personne. Et, rappelons-le, Marine Le Pen n’est pas mise en cause.


Xavier Alonso Paris

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...