Passer au contenu principal

Etats-UnisLe projet de mur de Trump manque de fonds

Le département de la Sécurité intérieure n'a identifié que 20 millions de dollars susceptibles d'être redirigés vers le projet.

Donald Trump s'est attaqué l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur Barack Obama: le rapprochement avec Cuba, entamé fin 2014. Il annonce annuler cet accord «avec effet immédiat» qui consacrait le rapprochement diplomatique des deux pays après plus de 50 ans de gel diplomatique. Il promet «un meilleur accord pour les Cubains». (Vendredi 16 juin 2017)
Donald Trump s'est attaqué l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur Barack Obama: le rapprochement avec Cuba, entamé fin 2014. Il annonce annuler cet accord «avec effet immédiat» qui consacrait le rapprochement diplomatique des deux pays après plus de 50 ans de gel diplomatique. Il promet «un meilleur accord pour les Cubains». (Vendredi 16 juin 2017)
AFP
L'administration Trump a publié sa feuille de route pour diminuer la règlementation bancaire en recommandant notamment un allègement des tests de résistance des grandes banques, selon un rapport publié par le Trésor. (Lundi 12 juin 2017)
L'administration Trump a publié sa feuille de route pour diminuer la règlementation bancaire en recommandant notamment un allègement des tests de résistance des grandes banques, selon un rapport publié par le Trésor. (Lundi 12 juin 2017)
AFP
Sitôt élu, Donald Trump a retiré les USA du traité de libre-échange transpacifique (TPP). Négocié pendant des années par l'administration Obama, le TPP était vu comme un contrepoids à l'influence grandissante de la Chine. (23 janvier 2017)
Sitôt élu, Donald Trump a retiré les USA du traité de libre-échange transpacifique (TPP). Négocié pendant des années par l'administration Obama, le TPP était vu comme un contrepoids à l'influence grandissante de la Chine. (23 janvier 2017)
AFP
1 / 150

La promesse de Donald Trump de construire un mur à la frontière mexicaine en utilisant des fonds déjà disponibles, se heurte à des obstacles financiers. C'est ce que montre un document du département de la Sécurité intérieure (DHS) consulté mercredi par Reuters.

Un lancement rapide de la construction a été promis pendant la campagne du président américain Donald Trump et est mentionné dans le décret sur la sécurité aux frontières publié en janvier. Il devait utiliser des «fonds et des ressources existants» du DHS, selon la Maison blanche.

Mais, pour le moment, le département de la Sécurité intérieure n'a identifié que 20 millions de dollars susceptibles d'être redirigés vers le projet, selon un document préparé par le département et distribué aux équipes chargées du budget au Congrès la semaine dernière. Selon ce document, la somme suffirait à payer des contrats d'étude de prototypes, mais ne permettrait pas d'entamer la construction du mur.

Libérer de nouveaux fonds

Pour lancer le chantier, la Maison blanche devra donc convaincre le Congrès de libérer de nouveaux fonds.

Un rapport interne du DHS estimait qu'ériger un mur ou une clôture couvrant la totalité de la frontière méridionale des Etats-Unis coûterait 21,6 milliards de dollars (21,8 milliards de francs) et que plus de trois ans seraient nécessaires à son édification.

Donald Trump a prévu de demander au Congrès de nouveaux financements pour pallier le manque de fonds disponibles. Il a toutefois assuré que le Mexique rembourserait la somme aux contribuables américains à une date ultérieure.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.