Projet d'oléoduc controversé relancé par les canadiens

CanadaL'élargissement d'un oléoduc controversé, refusé par la Justice canadienne en août pour son impact environnemental, pourrait être finalement relancé.

Le gouvernement du premier ministre canadien, Justin Trudeau, souhaite relancer le projet controversé d'élargissement d'un oléoduc.

Le gouvernement du premier ministre canadien, Justin Trudeau, souhaite relancer le projet controversé d'élargissement d'un oléoduc. Image: Galit Rodan/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement canadien a ordonné vendredi au régulateur du secteur de l'énergie de revoir l'évaluation environnementale d'un projet d'élargissement d'un oléoduc controversé, dans l'espoir de le relancer après une défaite en justice.

Fin août, la justice a annulé le permis émis par l'Office national de l'énergie (ONE) pour l'élargissement de l'oléoduc Trans Mountain en estimant que cet organe indépendant n'avait pas pris en compte l'impact du projet sur une population d'orques menacée.

L'ONE avait donné son feu vert au projet mais en faisant fi de la hausse du trafic de pétroliers sur la côte pacifique pour exporter les hydrocarbures acheminés jusqu'au port de Vancouver par l'oléoduc.

Reliant les champs pétroliers de l'Alberta au littoral à travers les montagnes Rocheuses, l'oléoduc Trans Mountain, long de 1.200 km, est actuellement saturé, et le projet prévoit le triplement de sa capacité à 890.000 barils de pétrole par jour.

Mesures de protection

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a demandé à l'Office national de l'énergie «de revoir ses recommandations en tenant compte des effets du transport maritime lié au projet» et lui a accordé un délai de 22 semaines pour réaliser cet «examen approfondi».

Le gouvernement présentera notamment à l'organisme «les récentes mesures» prises pour protéger la population d'orques du Sud, a déclaré Amarjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles du Canada.

Cette annonce «représente un grand pas en avant dans notre plan d'action pour résoudre les questions soulevées par la Cour d'appel fédérale tout en continuant d'assurer le niveau de protection du milieu marin auquel s'attendent les Canadiens», a dit M. Sohi.

Consultations à venir

Dans sa décision fin août, la Cour d'appel fédérale avait également invoqué le fait que les communautés autochtones concernées par le projet n'avaient pas suffisamment été consultées concernant ses impacts potentiels.

De nouvelles consultations avec les Amérindiens auront lieu prochainement, a indiqué M. Sohi. Le gouvernement fédéral, qui avait autorisé le projet à la fin de 2016, examine aussi la possibilité de faire appel du jugement du tribunal.

Face aux incertitudes créées par les opposants à l'oléoduc, le gouvernement libéral a nationalisé cet été l'oléoduc existant en l'achetant pour 4,5 milliards de dollars canadiens (3 milliards d'euros) du groupe américain Kinder Morgan. (afp/nxp)

Créé: 21.09.2018, 22h21

Articles en relation

Greenpeace bloque des pétroliers à Vancouver

Canada Pour protester contre la construction d'un oléoduc, des militants de Greenpeace ont bloqué pendant 2 jours le port de Vancouver. Plus...

L'exploitant d'un oléoduc poursuit des ONG

Dakota du Nord Energy Transfer Partners, exploitant du Dakota Access Pipeline, accuse Greenpeace et d'autres ONG d'«éco-terrorisme». Plus...

L'oléoduc de Trump met Trudeau dans l'embarras

Keystone XL Le projet pétrolier américain met le leader canadien face à ses contradictions. Alors, climat ou économie ? Plus...

Feu vert de Trump pour l'oléoduc controversé

USA Malgré les protestations, Donald Trump a confirmé le lancement de la construction de l'oléoduc géant Keystone XL. Plus...

Le camp des opposants à l'oléoduc évacué

Dakota Les adversaires du Dakota Access Pipeline avaient jusqu'à mercredi pour évacuer les lieux. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.