Le public prié d'aider à identifier les «terroristes»

Royaume-UniScotland Yard a lancé un appel au public pour qu'il l'aide à identifier des «terroristes potentiels» et autres djihadistes en herbe.

Scotland Yard a appelé le public à aider à identifier les «terroristes potentiels»

Scotland Yard a appelé le public à aider à identifier les «terroristes potentiels» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Grande-Bretagne, le public a été appelé par Scotland Yard à identifier les «terroristes potentiels».

Cette exhortation est intervenue mardi, une semaine après «le meurtre impitoyable de James Foley».

«Nous en appelons au public, aux familles et aux cercles d'amis pour aider à identifier des terroristes potentiels qui seraient sur le point de partir à l'étranger, en reviennent ou montrent des signes de radicalisation», a indiqué le Metropolitan Police Service.

«Chaque personne sensée dans ce pays a été émue par le meurtre impitoyable de James Foley par les terroristes de l’État islamique. Et l'apparente nationalité britannique du meurtrier a focalisé l'attention sur l'extrémisme au Royaume-Uni et au Moyen-Orient. Les enquêteurs font des progrès significatifs mais nous ne livrons pas de commentaires en continu» sur l'avancée de l'enquête, a ajouté la police du Grand Londres.

Suspect identifié

Une vidéo diffusée mardi par l’État islamique (EI) montre un homme s'exprimant avec un accent anglais, masqué et habillé de noir, qui semble exécuter par décapitation le journaliste américain James Foley, enlevé par des hommes armés en novembre 2012 en Syrie.

Le Sunday Times s'est appuyé dimanche sur des sources gouvernementales pour assurer que le MI5 et le MI6, les services de renseignement, avaient identifié un suspect britannique mais qu'ils ne souhaitaient pas en révéler l'identité.

«Hausse significative du nombre d'arrestations»

Dans son communiqué de mardi, Scotland Yard insiste sur la «hausse significative du nombre d'arrestations liées à la Syrie». Avec «69 arrestations au cours de la première moitié de l'année» 2014, ce chiffre est déjà multiplié par cinq par rapport à l'ensemble de 2013.

Selon les services de renseignement, «plus de 500 Britanniques sont partis en Syrie ou en Irak ces dernières années». «La multiplication d'individus dangereux représente un défi d'autant plus important que près de la moitié des personnes voulant se rendre en Syrie ne présentaient aucun antécédent en matière de risque terroriste», a ajouté la police.

Dans ces conditions, Scotland Yard se «félicite» que le gouvernement songe à se doter «de moyens supplémentaires pour lutter contre des menaces nouvelles». La ministre de l'Intérieur, Theresa May, a plaidé samedi en faveur d'un renforcement de l'arsenal législatif afin d'empêcher les jeunes djihadistes de partir combattre en Syrie ou en Irak.

Pas de coordination entre Washington et Assad

La Maison Blanche, qui étudie la possibilité de frappes aériennes contre l'Etat islamique en Syrie, a exclu mardi toute coordination avec le régime de Bachar al-Assad dans la lutte contre les djihadistes ultra-radicaux.

«Il n'y a aucun projet de coordination avec le régime Assad au moment où nous faisons face à cette menace terroriste», a déclaré Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, précisant que le président Barack Obama n'avait pas pris de décision concernant d'éventuelles frappes en Syrie. (ats/nxp)

Créé: 26.08.2014, 17h31

Dossiers

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Articles en relation

L'Iran a fourni des armes aux peshmergas

Conflit en Irak Le président de la région autonome du Kurdistan irakien a affirmé mardi que l'Iran avait été le premier pays à fournir des armes à ses combattants aux prises avec les djihadistes de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak. Plus...

James Foley laisse une lettre posthume à sa famille

SYRIE Le journaliste américain a raconté, dans une émouvante lettre posthume à sa famille, son quotidien d'otage avant d'être décapité par l'Etat islamique. Plus...

L'Occident «impuissant» face à la propagande des djihadistes

Etat islamique L'Etat islamique (EI) est non seulement très efficace au combat en Syrie et en Irak, mais aussi dans le domaine de l'information. Plus...

L'assassin de James Foley serait un rappeur anglais

Etat Islamique L'identité de l'homme qui a décapité le journaliste aurait été trouvée par certains médias. Il s'agirait d'un ancien rappeur londonien. Son père était proche de Ben Laden. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.