Le centre de Katmandou détruit, avalanche meurtrière sur l'Everest

Séisme au NépalUn très violent séisme a frappé Katmandou et le centre du Népal. Il a fait plus d'un millier de morts dans le petit pays himalayen, dont au moins 18 sur les pentes de l'Everest, et des dizaines d'autres dans les pays voisins.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La secousse d'une magnitude de 7,9 a provoqué ce samedi 25 avril l'effondrement d'habitations et d'une tour historique du XIXe siècle dans la capitale népalaise. Elle a déclenché des avalanches meurtrières sur le mont Everest.

Il s'agit du plus grave séisme survenu au Népal depuis celui de 1934 qui avait fait plus de 8500 morts. Il a également fait des victimes et causé des dégâts en Inde et au Bangladesh.

Son foyer était peu profond, seulement deux kilomètres selon l'USGS (institut américain de veille géologique), ce qui a aggravé les conséquences.

Un porte-parole de la police népalaise a fait état d'un bilan encore provisoire de 1170 morts, dont au moins 300 dans la capitale et 634 dans la vallée de Katmandou, la région la plus peuplée du pays.

«Tout le pays est touché»

«Ce ne sont pas seulement quelques régions du Népal qui sont dévastées. Pratiquement tout le pays est touché», a déclaré de son côté Krishna Prasad Dhakal, chef de mission adjoint à l'ambassade du Népal à New Delhi.

«Nous sommes totalement coupés de la plupart des régions du pays», a dit Ram Narayan Pandey, de l'Autorité népalaise de gestion des catastrophes, l'agence qui coordonne les secours à partir de Katmandou.

Dans le nord de l'Inde, au moins 34 personnes ont été tuées par l'effondrement de leurs maisons dans les Etats de l'Uttar Pradesh et de Bihar. Le Bangladesh a également fait état d'une victime.

A Katmandou, où l'on dénombre au moins 181 morts, une cinquantaine de personnes ont été prises au piège sous les décombres de la tour Bhimsen, ou Dharara. Ce monument construit en 1832 et haut de 14 étages s'est effondré sous la secousse. Plusieurs corps ont été sortis des décombres.

Afflux de blessés

Dans le principal hôpital de Katmandou ont afflué des blessés aux bras ou jambes fracturés. «Il y a des gens partout dans les couloirs et sur les pelouses à l'extérieur», a déclaré un journaliste de Reuters.

Les télévisions locales ont montré des images de gens se faisant soigner dans la rue et de cadavres alignés sur le sol, cachés sous des couvertures.

On craint un bilan important en raison de la fragilité des habitations de la ville, qui compte de nombreux temples hindous en bois.

Avalanches dans l'Himalaya

Le séisme s'est produit à 06h11 GMT (08h00 heure suisse) à 80 km au nord-ouest de Katmandou, selon l'USGS, l'institut américain de veille géologique. Il a été ressenti jusque dans la région du mont Everest, où il a provoqué des avalanches.

Le camp de base de l'Everest, sur le versant népalais, a été en partie enseveli par une coulée de neige, ce qui a coûté la vie à au moins dix personnes, selon le ministère du Tourisme, qui parle d'un bilan provisoire.

L'armée indiennne a de son côté annoncé qu'une équipe de ses sauveteurs avait retrouvé les corps de 18 personnes sur les pentes du Toit du monde.

Selon des responsables du ministère népalais, environ un millier de personnes, dont quelque 400 alpinistes étrangers qui voulaient profiter de la période climatique réputée favorable à l'ascension, étaient présents aux abords du camp de base au moment de la catastrophe. Le Département fédéral des affaires étrangères n'avait pas connaissance samedi soir de victimes suisses.

Mobilisation à l'étranger

Le séisme a immédiatement suscité des réactions de soutien internationales. Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi d'une équipe de secours et le déblocage d'une première enveloppe d'un million de dollars pour venir en aide aux victimes.

La Norvège a de son côté promis 30 millions de couronnes (3,6 millions de francs). D'autres pays, dont l'Allemagne et la Suisse, se sont dit prêts à apporter leur aide. (ats/nxp)

Créé: 25.04.2015, 21h02

Des Suisses touchés sur place?

De nombreux Suisses se trouvent au Népal dans les régions dévastées samedi par le tremblement de terre meurtrier. Globetrotter Group, un des principaux voyagistes suisses dans la région, a déjà pu prendre contact avec la moitié de ses 64 touristes dans le pays.

Ils vont bien, a indiqué le patron de Globetrotter André Lüthi. La plupart d'entre eux se trouvent dans la région de Katmandou. Il s'agit autant de groupes que de touristes individuels.

M. Lüthi relève toutefois que les contacts téléphoniques avec la capitale népalaise sont devenus plus difficiles au fil des heures suivant la catastrophe. Une ligne téléphonique de soutien a été ouverte pour les proches des touristes.

Jürg Merz, un responsable d'Helvetas travaillant sur place depuis 17 ans, a indiqué à l'ats que c'était «de loin le tremblement de terre le plus important» qu'il a vécu à Katmandou. Le séisme l'a surpris chez lui et, comme tout le monde, il s'est ensuite précipité dans la rue.

En début de soirée, la majeure partie des habitants étaient toujours dans la rue de crainte d'une réplique. «Heureusement qu'il ne pleut pas», a dit le responsable de l'organisation humanitaire suisse. Il a une tente dans le jardin derrière sa maison et va probablement y passer la nuit.

M. Merz n'a pas vu de maison effondrée dans le quartier où il vit, dans le sud de la capitale. Mais des fissures sont visibles sur quelques façades.

Il n'a pas non plus reçu de mauvaises nouvelles concernant les quelque 230 employés d'Helvetas dans le pays, dont cinq sont des expatriés. Ils semblent tous aller bien. L'oeuvre d'entraide est active dans ce pays depuis 60 ans.

En fin de journée, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) indiquait n'avoir aucune information faisant état de victimes helvétiques, mais partait du principe que de nombreux touristes suisses se trouvaient sur place. Il était en contact avec les autorités locales et s'efforçait d'obtenir des informations plus complètes.

Le DFAE a précisé qu'il examine avec l'aide humanitaire de la Confédération si, compte tenu des dégâts sur place, une aide de la Suisse est nécessaire. Le Népal est un des pays prioritaires de la coopération au développement de la Suisse.

La Chaîne du Bonheur lance un appel aux dons

La Chaîne du Bonheur a lancé samedi un appel aux dons après le tremblement de terre au Népal. Plusieurs oeuvres d'entraide suisses qui connaissent la région sont déjà sur place, précise-t-elle dans un communiqué. Des organisations partenaires de la Chaîne du Bonheur se préparent à entrer en action.

Ces ONG se consacreront dans une première phase à l'aide d'urgence. Elles chercheront aussi à évaluer dès à présent les conditions de la reconstruction, indique la Chaîne du Bonheur, qui rappelle que le Népal est l'un des pays les plus pauvres du monde.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.