Passer au contenu principal

Le centre de Katmandou détruit, avalanche meurtrière sur l'Everest

Un très violent séisme a frappé Katmandou et le centre du Népal. Il a fait plus d'un millier de morts dans le petit pays himalayen, dont au moins 18 sur les pentes de l'Everest, et des dizaines d'autres dans les pays voisins.

Sur les 32 millions de francs qu'elle avait récoltés, la Chaîne du Bonheur en a déjà affecté 29.  (Mardi 24 avril 2018)
Sur les 32 millions de francs qu'elle avait récoltés, la Chaîne du Bonheur en a déjà affecté 29. (Mardi 24 avril 2018)
Keystone
Dans la population, la colère continue à monter face à la lenteur de la reconstruction (Dimanche 24 avril 2016).
Dans la population, la colère continue à monter face à la lenteur de la reconstruction (Dimanche 24 avril 2016).
Keystone
Un séisme de magnitude 7,9 s'est a frappé le centre du Népal. Katmandou, la capitale, a été durement touchée. (25 avril 2015)
Un séisme de magnitude 7,9 s'est a frappé le centre du Népal. Katmandou, la capitale, a été durement touchée. (25 avril 2015)
Keystone
1 / 69

La secousse d'une magnitude de 7,9 a provoqué ce samedi 25 avril l'effondrement d'habitations et d'une tour historique du XIXe siècle dans la capitale népalaise. Elle a déclenché des avalanches meurtrières sur le mont Everest.

Il s'agit du plus grave séisme survenu au Népal depuis celui de 1934 qui avait fait plus de 8500 morts. Il a également fait des victimes et causé des dégâts en Inde et au Bangladesh.

Son foyer était peu profond, seulement deux kilomètres selon l'USGS (institut américain de veille géologique), ce qui a aggravé les conséquences.

Un porte-parole de la police népalaise a fait état d'un bilan encore provisoire de 1170 morts, dont au moins 300 dans la capitale et 634 dans la vallée de Katmandou, la région la plus peuplée du pays.

«Tout le pays est touché»

«Ce ne sont pas seulement quelques régions du Népal qui sont dévastées. Pratiquement tout le pays est touché», a déclaré de son côté Krishna Prasad Dhakal, chef de mission adjoint à l'ambassade du Népal à New Delhi.

«Nous sommes totalement coupés de la plupart des régions du pays», a dit Ram Narayan Pandey, de l'Autorité népalaise de gestion des catastrophes, l'agence qui coordonne les secours à partir de Katmandou.

Dans le nord de l'Inde, au moins 34 personnes ont été tuées par l'effondrement de leurs maisons dans les Etats de l'Uttar Pradesh et de Bihar. Le Bangladesh a également fait état d'une victime.

A Katmandou, où l'on dénombre au moins 181 morts, une cinquantaine de personnes ont été prises au piège sous les décombres de la tour Bhimsen, ou Dharara. Ce monument construit en 1832 et haut de 14 étages s'est effondré sous la secousse. Plusieurs corps ont été sortis des décombres.

Afflux de blessés

Dans le principal hôpital de Katmandou ont afflué des blessés aux bras ou jambes fracturés. «Il y a des gens partout dans les couloirs et sur les pelouses à l'extérieur», a déclaré un journaliste de Reuters.

Les télévisions locales ont montré des images de gens se faisant soigner dans la rue et de cadavres alignés sur le sol, cachés sous des couvertures.

On craint un bilan important en raison de la fragilité des habitations de la ville, qui compte de nombreux temples hindous en bois.

Avalanches dans l'Himalaya

Le séisme s'est produit à 06h11 GMT (08h00 heure suisse) à 80 km au nord-ouest de Katmandou, selon l'USGS, l'institut américain de veille géologique. Il a été ressenti jusque dans la région du mont Everest, où il a provoqué des avalanches.

Le camp de base de l'Everest, sur le versant népalais, a été en partie enseveli par une coulée de neige, ce qui a coûté la vie à au moins dix personnes, selon le ministère du Tourisme, qui parle d'un bilan provisoire.

L'armée indiennne a de son côté annoncé qu'une équipe de ses sauveteurs avait retrouvé les corps de 18 personnes sur les pentes du Toit du monde.

Selon des responsables du ministère népalais, environ un millier de personnes, dont quelque 400 alpinistes étrangers qui voulaient profiter de la période climatique réputée favorable à l'ascension, étaient présents aux abords du camp de base au moment de la catastrophe. Le Département fédéral des affaires étrangères n'avait pas connaissance samedi soir de victimes suisses.

Mobilisation à l'étranger

Le séisme a immédiatement suscité des réactions de soutien internationales. Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi d'une équipe de secours et le déblocage d'une première enveloppe d'un million de dollars pour venir en aide aux victimes.

La Norvège a de son côté promis 30 millions de couronnes (3,6 millions de francs). D'autres pays, dont l'Allemagne et la Suisse, se sont dit prêts à apporter leur aide.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.