Pyongyang agacé par le comportement de Séoul

Nucléaire nord-coréenLa Corée du Nord en a marre de voir Séoul «s'immiscer» dans ses négociations sur le nucléaire avec les Etats-Unis.

Selon les Nord-Coréens, la Corée du Sud cherche à se donner une place qu'elle n'a pas en posant comme «médiateur».

Selon les Nord-Coréens, la Corée du Sud cherche à se donner une place qu'elle n'a pas en posant comme «médiateur». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pyongyang a demandé jeudi à Séoul de cesser de «s'immiscer» dans ses négociations sur le nucléaire avec Washington. Cette remarque a eu lieu à quelques jours de la visite en Corée du Sud du président américain Donald Trump.

Les discussions sur le nucléaire entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont au point mort depuis le fiasco, en février à Hanoï, du second sommet entre ce dernier et le leader nord-coréen Kim Jong-un. Les deux camps n'étaient pas parvenus à un accord sur l'allégement des sanctions internationales pesant sur la Corée du Nord et sur les mesures que Pyongyang devrait prendre en échange. Depuis, les contacts entre les deux camps ont été extrêmement limités.

Pour autant, le président sud-coréen Moon Jae-in, qui avait joué un rôle crucial l'an dernier dans la détente apparue sur la péninsule, a assuré mercredi que l'éventuelle tenue d'un troisième sommet entre Donald Trump et Kim faisait l'objet de «discussions en coulisses» entre Washington et Pyongyang.

Séoul pas un «médiateur»

«Il existe également un dialogue entre le Sud et le Nord au travers de différents canaux», a-t-il dit dans des réponses écrites aux questions de plusieurs médias. Séoul a récemment décidé une enveloppe de huit millions de dollars d'aide alimentaire pour le Nord. Mais un responsable du ministère nord-coréen des affaires étrangères a dénoncé jeudi l'attitude de la Corée du Sud en affirmant qu'elle cherchait à se donner une place qu'elle n'a pas en posant comme «médiateur».

Dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle KCNA, ce responsable a dit que les Etats-Unis et la Corée du Nord étaient les «parties directes». «Ce n'est absolument pas un sujet dans lequel le gouvernement sud-coréen peut s'immiscer». Si la Corée du Nord doit entrer en contact avec Washington, elle peut utiliser «les canaux de communication qui existent déjà», a-t-il ajouté, en ajoutant que cela ne se ferait «jamais au travers du gouvernement sud-coréen».

Washington et Pyongyang se sont imputé mutuellement la responsabilité de l'échec du sommet de Hanoï. Depuis lors, le Nord a accusé les Etats-Unis de «mauvaise foi» et leur a donné jusqu'à la fin de l'année pour changer de stratégie. (ats/nxp)

Créé: 27.06.2019, 06h50

Galerie photo

Corée du Nord - USA: une poignée de main vers la paix?

Corée du Nord - USA: une poignée de main vers la paix? Poignée de main historique entre Donald Trump et Kim Jong Un. Elle marque l'ouverture d'un sommet lourd d'enjeux pour l'Asie et le monde.

Articles en relation

Kim a reçu une lettre «excellente» de Trump

Corée du Nord Kim Jong-un aurait apprécié le contenu de cette lettre, alors que les relations entre les deux hommes semblaient au point mort. Plus...

Mini-séisme lié à une possible «explosion»

Chine/Corée du Nord Un séisme dû à une «possible explosion» a été enregistré lundi à la frontière avec la Corée du Nord, selon les autorités chinoises Plus...

Rêve d'une rencontre entre Kim et Trump

Nucléaire nord-coréen Le président sud-coréen souhaite raviver les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Leur rencontre à Hanoï s'est soldée par un échec. Plus...

«Je viens de recevoir une lettre magnifique de Kim»

USA-Corée du Nord Évoquant une missive émanant de Kim Jong-un, Donald Trump a réaffirmé mardi sa confiance vis-à-vis du leader nord-coréen. Plus...

Kim ordonne un exercice «à longue portée»

Corée du Nord Alors que la pression s'accentue sur Pyongyang, le leader nord-coréen a ordonné un exercice de «frappe à longue portée». Plus...

Un Australien pourrait être détenu en Corée du Nord

L'Australie a annoncé jeudi qu'elle demandait «une clarification urgente» sur le sort d'un citoyen australien qui pourrait être détenu en Corée du Nord. Le ministère australien des Affaires étrangères a indiqué qu'il était en contact avec la famille de cet Australien identifié par des médias en langue coréenne comme Alek Sigley. Des responsables ont déclaré qu'ils étaient en contact avec les proches de cet homme «qui serait détenu en Corée du Nord». Sigley se trouve à Pyongyang pour étudier la littérature coréenne à l'université Kim Il Sung et dirige par ailleurs une société spécialisée dans les voyages en Corée du Nord. Ses dernières publications sur les réseaux sociaux datent d'il y a trois jours.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.