Plus de quatre millions exigés des séparatistes

EspagneLe référendum de 2017 aurait coûté plus de quatre millions à l'Espagne. La Cour des comptes veut faire passer les indépendantistes à la caisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Cour des comptes espagnole a réclamé mardi à l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont et près de 30 autres dirigeants séparatistes 4,1 millions d'euros (soit quelque 4,4 millions de francs). Il s'agit de la somme dépensée, selon elle, pour organiser le référendum d'autodétermination interdit de 2017.

Cette instance, saisie par deux associations anti-indépendantistes, a indiqué dans un communiqué leur avoir donné 15 jours pour verser cette somme sous forme de caution, le temps qu'elle rende sa décision. Faute de quoi elle engagera «une procédure de saisie» de leurs biens.

Carles Puigdemont, qui a fui en Belgique après l'échec de la tentative de sécession de 2017 pour échapper aux poursuites de la justice espagnole, a appelé les sympathisants de la cause indépendantiste à la solidarité pour réunir cette somme. «Nous avons 15 jours pour éviter qu'ils ne saisissent nos biens. Si tu as voté le 1er octobre (date du référendum en 2017), nous avons besoin de toi», a-t-il écrit sur son compte Twitter, au-dessus d'un numéro de compte destiné à recevoir les dons.

Retour sur les faits

Le référendum d'autodétermination du 1er octobre 2017, émaillé de violences policières, avait été organisé par le gouvernement régional indépendantiste malgré son interdiction par la justice espagnole. Moins d'un mois après cette consultation, le parlement catalan avait adopté une déclaration d'indépendance. Madrid avait réagi en suspendant l'autonomie de la Catalogne et en destituant le gouvernement de Carles Puigdemont.

Neuf indépendantistes dont des anciens membres de son gouvernement, ont été condamnés mi-octobre à des peines allant de neuf à 13 ans de prison, pour sédition et dans certains cas détournement de fonds, pour leur rôle dans cette tentative de sécession. (ats/nxp)

Créé: 29.01.2020, 11h04

Galerie photo

En images, l'histoire des rêves d'indépendance de la Catalogne

En images, l'histoire des rêves d'indépendance de la Catalogne Le 27 octobre 2017, la Catalogne a déclaré que la région devenait un «Etat indépendant prenant la forme d'une République». Mais le différend entre Madrid et Barcelone ne date pas d'aujourd'hui.

Elections anticipées

Le président indépendantiste de la Catalogne a annoncé mercredi la convocation prochaine d'élections régionales anticipées en raison d'une crise ouverte au sein du mouvement séparatiste, qui va compliquer la stratégie de détente initiée par Pedro Sanchez.

«Cette législature n'a plus d'avenir (...). Les deux alliés au sein du gouvernement envisagent la voie vers l'indépendance d'une façon qui a entraîné une détérioration de la confiance mutuelle», a déclaré Quim Torra lors d'une allocution depuis le siège du gouvernement catalan à Barcelone.

Ce scrutin ne sera toutefois pas immédiat, le successeur et homme de confiance de Carles Puigdemont ayant indiqué que le budget de la région devra être approuvé avant qu'il n'«annonce la date» des élections. L'approbation du budget doit prendre environ deux mois. La Catalogne n'a plus adopté de budget depuis 2017.

Articles en relation

Des séparatistes catalans sortent de prison

Espagne Mardi, des indépendantistes ont quitté leur cellule pour être auditionnés par le parlement régional catalan, en Espagne. Le même jour, la Cour des comptes a réclamé 4,1 millions d'euros à plusieurs dirigeants séparatistes. Plus...

Puigdemont et Comin auront leur accréditation

Parlement européen Deux élus indépendantistes catalans ont reçu le feu vert pour siéger au Parlement européen dès janvier 2020. Plus...

Bruxelles au secours des indépendantistes catalans

Espagne/ Union européenne La justice de l'UE a confirmé l'immunité des députés européens dès le jour de leur élection. Un arrêt qui pourrait faire libérer Oriol Junqueras. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.