Passer au contenu principal

Plus de quatre millions exigés des séparatistes

Le référendum de 2017 aurait coûté plus de quatre millions à l'Espagne. La Cour des comptes veut faire passer les indépendantistes à la caisse.

La Cour des comptes espagnole a réclamé à l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont et près de 30 autres dirigeants séparatistes 4,4 millions de francs. Il s'agit de la somme dépensée, selon elle, pour organiser le référendum d'autodétermination interdit de 2017. (Mercredi 29 janvier 2020)
La Cour des comptes espagnole a réclamé à l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont et près de 30 autres dirigeants séparatistes 4,4 millions de francs. Il s'agit de la somme dépensée, selon elle, pour organiser le référendum d'autodétermination interdit de 2017. (Mercredi 29 janvier 2020)
AFP
Six séparatistes catalans condamnés à la prison pour la tentative de faire sécession d'Espagne en 2017 sont sortis exceptionnellement de prison mardi pour comparaître devant une commission du parlement régional catalan. (Mardi 28 janvier 2020)
Six séparatistes catalans condamnés à la prison pour la tentative de faire sécession d'Espagne en 2017 sont sortis exceptionnellement de prison mardi pour comparaître devant une commission du parlement régional catalan. (Mardi 28 janvier 2020)
AFP
Le premier Ministre Mariano Rajoy ne devrait pas survivre à une motion de censure vendredi. Celui qui a combattu l'indépendance de la Catalogne devrait tomber après une alliance entre la gauche, les nationalistes basques et les indépendantistes catalans. (1er juin 2018)
Le premier Ministre Mariano Rajoy ne devrait pas survivre à une motion de censure vendredi. Celui qui a combattu l'indépendance de la Catalogne devrait tomber après une alliance entre la gauche, les nationalistes basques et les indépendantistes catalans. (1er juin 2018)
Keystone
1 / 72

La Cour des comptes espagnole a réclamé mardi à l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont et près de 30 autres dirigeants séparatistes 4,1 millions d'euros (soit quelque 4,4 millions de francs). Il s'agit de la somme dépensée, selon elle, pour organiser le référendum d'autodétermination interdit de 2017.

Cette instance, saisie par deux associations anti-indépendantistes, a indiqué dans un communiqué leur avoir donné 15 jours pour verser cette somme sous forme de caution, le temps qu'elle rende sa décision. Faute de quoi elle engagera «une procédure de saisie» de leurs biens.

Carles Puigdemont, qui a fui en Belgique après l'échec de la tentative de sécession de 2017 pour échapper aux poursuites de la justice espagnole, a appelé les sympathisants de la cause indépendantiste à la solidarité pour réunir cette somme. «Nous avons 15 jours pour éviter qu'ils ne saisissent nos biens. Si tu as voté le 1er octobre (date du référendum en 2017), nous avons besoin de toi», a-t-il écrit sur son compte Twitter, au-dessus d'un numéro de compte destiné à recevoir les dons.

Retour sur les faits

Le référendum d'autodétermination du 1er octobre 2017, émaillé de violences policières, avait été organisé par le gouvernement régional indépendantiste malgré son interdiction par la justice espagnole. Moins d'un mois après cette consultation, le parlement catalan avait adopté une déclaration d'indépendance. Madrid avait réagi en suspendant l'autonomie de la Catalogne et en destituant le gouvernement de Carles Puigdemont.

Neuf indépendantistes dont des anciens membres de son gouvernement, ont été condamnés mi-octobre à des peines allant de neuf à 13 ans de prison, pour sédition et dans certains cas détournement de fonds, pour leur rôle dans cette tentative de sécession.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.