Passer au contenu principal

SyrieLe Québec prêt à accueillir «des milliers de réfugiés»

Le Premier ministre de la province de Québec a évoqué le sort du petit garçon syrien noyé dont la photo a fait le tour du monde.

«C'est tragique qu'on ait eu besoin de la photo d'un enfant mort pour réveiller notre conscience», a lancé le Premier ministre du Québec.
«C'est tragique qu'on ait eu besoin de la photo d'un enfant mort pour réveiller notre conscience», a lancé le Premier ministre du Québec.
Keystone

Le Québec est prêt à accueillir «des centaines, voire des milliers» de réfugiés syriens, a déclaré jeudi le Premier ministre de la province, Philippe Couillard. Il a appelé les partis politiques canadiens en campagne électorale à se prononcer clairement sur la question.

«C'est tragique qu'on ait eu besoin de la photo d'un enfant mort pour réveiller notre conscience», a ajouté le Premier ministre du Québec. Il a évoqué le sort du petit garçon syrien noyé dont la photo a fait le tour du monde.

«Pour lui, il est trop tard, mais (...) on a encore le temps d'agir pour les autres et de leur tendre la main comme on l'a souvent fait, nous, au Québec, à de nombreuses reprises et comme on doit le faire cette fois encore», a-t-il dit. Il a ainsi rappelé l'accueil de milliers de réfugiés vietnamiens, les «boat-people», à la fin des années 1970.

«On peut et qu'on doit faire mieux, beaucoup mieux»

Depuis le début de l'année, le Québec a accueilli 643 réfugiés de Syrie sur un total de «plus de 1900» prévus d'ici la fin 2015. «Mais je crois qu'on peut et qu'on doit faire mieux, et beaucoup mieux», a-t-il estimé.

Evoquant la campagne électorale pour les législatives du 19 octobre, Philippe Couillard a invité l'ensemble des partis fédéraux «à se prononcer clairement et de façon unanime sur la question, au-delà des enjeux partisans».

Ottawa mis en cause

En date du 24 août, le Canada avait accueilli 1074 des 10'000 réfugiés syriens qu'il s'est engagé en début d'année à recevoir sur trois ans, selon les données transmises jeudi par le ministère de l'Immigration. Quelque 1300 autres avaient auparavant pu s'installer au Canada dans le cadre d'un programme annoncé en juillet 2013.

Le gouvernement canadien a cependant été mis en cause jeudi, en raison d'informations selon lesquelles la famille de ce petit réfugié syrien retrouvé mort en Turquie aurait souhaité émigrer au Canada.

Sa tante, qui habite à Vancouver, a déclaré qu'elle avait espéré que son frère, le père de l'enfant retrouvé mort, vienne la rejoindre avec sa famille au Canada. Elle a toutefois précisé qu'elle avait d'abord tenté de parrainer l'arrivée d'un autre frère actuellement en Allemagne, et dont la demande a été rejetée.

Le ministère canadien de l'Immigration a déclaré que cette demande avait été rejetée parce qu'«incomplète», ajoutant qu'aucune demande émanant de cette famille n'avait été reçue.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.