«Quitter la Syrie n'est pas une surprise»

Etats-UnisPour Donald Trump, Washington n'est pas le «gendarme du Moyen-Orient», justifiant ainsi sa décision de retirer ses soldats de la Syrie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis n'ont pas vocation à être «le gendarme du Moyen-Orient», a lancé jeudi matin Donald Trump. Le président américain a défendu sa décision de retirer les troupes américaines stationnées en Syrie.

«Quitter la Syrie n'est pas une surprise. Je fais campagne pour ça depuis des années et il y a six mois, alors que j'avais dit très publiquement que je voulais le faire, j'ai accepté de rester plus longtemps,» a-t-il tweeté.

Le président américain a ordonné mercredi le retrait des troupes américaines stationnées en Syrie, estimant avoir vaincu le groupe Etat islamique (EI). Cette décision a provoqué la stupeur et une levée de boucliers dans son propre camp.

«La Russie, l'Iran, la Syrie et d'autres sont les ennemis locaux de l'Etat islamique. Nous faisions leur travail. Il est temps de rentrer à la maison et de reconstruire», a-t-il ajouté jeudi sur Twitter.

A d'autres de se battre

«Les Etats-Unis veulent-ils être le gendarme du Moyen-Orient, n'obtenant rien d'autre que la perte de vies précieuses et de milliers de milliards de dollars à protéger des gens qui, dans presque tous les cas, n'apprécient pas ce que nous faisons? Voulons-nous être là-bas pour toujours?», a-t-il encore écrit.

«Il est temps que d'autres se battent enfin», a-t-il lancé. «La Russie, l'Iran, la Syrie et beaucoup d'autres ne sont pas contents du départ des Etats-Unis, malgré ce que disent les médias Fake News, parce que maintenant ils vont devoir combattre sans nous l'EI et d'autres, qu'ils détestent».

«Je suis en train de construire l'armée la plus puissante au monde, de loin. Si l'EI nous frappe, ils sont condamnés!», a-t-il martelé.

L'annonce surprise du retrait de Syrie, qui transforme en profondeur le rapport de force dans ce pays où la Russie est à la manoeuvre, a été faite dans une certaine confusion, renforçant l'image d'un président isolé sur ce dossier au sein de son administration.

La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, alliés des Etats-Unis dans la lutte contre le groupe EI, ont vivement réagi jeudi à cette décision. Moscou la juge en revanche fondée. (ats/nxp)

Créé: 20.12.2018, 14h38

Articles en relation

Daech n'est pas vaincu, estiment Londres et Paris

Syrie Alors que Trump affirme que la coalition a gagné, les gouvernements britannique et français restent bien plus mesurés. Plus...

Les USA vont retirer leurs troupes de Syrie

Guerre Les Etats-Unis ont officiellement 2000 soldats déployés dans le nord de la Syrie. Washington veut les rappeler. Plus...

Al-Assad se félicite de la visite d'El-Béchir

Syrie Le chef d'Etat soudanais s'est rendu dimanche à Damas où il a rencontré son homologue syrien Bachar el-Assad. Plus...

L'EI a déjà entamé sa mue, selon des experts

Syrie En Syrie comme en Irak, le groupe de l'Etat islamique est déjà retourné à l'action clandestine. Plus...

Revers militaire pour le groupe Etat islamique

Syrie Les forces démocratiques syriennes sont parvenues à pénétrer dans Hajine, dernier bastion djihadiste à l'est de l'Euphrate. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.